Ecoutez Radio Sputnik
    Dans le Donbass

    Kiev refuse la proposition d’interdire les tirs contre des ouvrages civils dans le Donbass

    © Sputnik . Valeriy Melnikov
    International
    URL courte
    7438

    Les membres du Groupe de contact sur l'Ukraine se sont accordés sur un nouveau désengagement des forces dans le Donbass ce 5 octobre, ce qui n'a pas été apprécié par Kiev, a déclaré le représentant de la Russie au sein du Groupe, Boris Gryzlov, à l'issue de négociations à Minsk.

    Un nouveau désengagement des forces dans le Donbass a été concerté ce mardi par le Groupe de contact sur l'Ukraine, a indiqué ce mardi aux journalistes le représentant de la Russie au sein du Groupe, Boris Gryzlov.

    «Les participants à la réunion du Groupe de contact se sont entendus au sujet du désengagement des forces près de Stanitsa Lougansakïa le 5 octobre 2018», a-t-il noté à l'issue de négociations à Minsk.

    Il a rappelé que Kiev avait rejeté la proposition en vue d'interdire les tirs contre les ouvrages civils dans le Donbass et que le Groupe de contact s'était penché sur une série de mesures supplémentaires à l'accord sur le cessez-le-feu.

    «L'application de ces mesures pourrait améliorer la situation et exclure d'éventuels torpillages. Malheureusement, l'Ukraine a refusé la proposition, soutenue par l'OSCE, la Russie et les républiques [populaires autoproclamées, ndlr] de Donetsk et de Lougansk, sur l'interdiction des tirs contre les ouvrages civils ainsi que des activités subversives et de renseignement dans les territoires des parties en conflit», a poursuivi Boris Gryzlov.

    En outre, il a fait remarquer que le caractère provisoire de la loi ukrainienne sur un statut particulier du Donbass n'était pas conforme aux accords de Minsk, car ce statut devrait être permanent.

    «La situation est d'autant plus inquiétante que la loi ukrainienne sur un statut spécial est sur le point d'expirer. Nous avons abordé la question et la délégation russe a souligné une nouvelle fois que le caractère provisoire de cette loi n'était pas conforme aux accords de Minsk», a-t-il noté.

    Le statut spécial du Donbass doit être permanent, a affirmé Boris Gryzlov, indiquant que seule une application «intégrale et cohérente des accords de Minsk était capable d'instaurer la sécurité et le relèvement économique du Donbass».

    Jeudi dernier, le Président ukrainien Piotr Porochenko a appelé le parlement du pays à proroger la loi sur le statut du Donbass afin que la non-application des accords de Minsk ne puisse pas être reprochée à Kiev.

    Les autorités ukrainiennes ont lancé en avril 2014 une opération militaire contre les insurgés des Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Selon les estimations des Nations unies, 2.500 civils ont trouvé la mort et plus de 9.000 autres ont été blessés depuis le début du conflit.

    Lire aussi:

    Moscou espère pousser Kiev à respecter les accords de Minsk avec l’aide de Paris et Berlin
    «Seule l’Ukraine peut arrêter la guerre civile en respectant les accord de Minsk»
    Vers une trêve «scolaire» dans le Donbass dès le 25 août
    Tags:
    activités subversives, morts, conflit, blessés, groupe de contact, opération militaire, accords de Minsk, ONU, OSCE, Boris Gryzlov, Piotr Porochenko, Minsk, Lougansk, Kiev, Donbass, Donetsk, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik