International
URL courte
Livraison de S-300 russes à la Syrie (47)
5113120
S'abonner

«Nous ne pouvons nous permettre aucun compromis»: Israël ne peut pas abandonner ses opérations en Syrie, malgré la livraison de systèmes de missiles antiaériens russes S-300, a annoncé mercredi le ministre de la Défense de l'État hébreu, Avigdor Lieberman.

La livraison de S-300 pousse-t-elle Israël à abandonner ses opérations en Syrie? Dans une interview à la radio israélienne Kan, le ministre israélien de la Défense a mis les points sur les i concernant cette question.

«Je ne peux pas dire que nous sommes heureux de la présence des S-300 [en Syrie], mais dans le même temps, c'est un sujet pour lequel nous n'avons aucune solution, aucun moyen de ne pas prendre de décisions», a déclaré le ministre. «En tout état de cause, nous ne cherchons pas d'histoires, nous ne faisons que protéger nos intérêts vitaux. Malheureusement, nous sommes dans une situation dans laquelle, pour tout ce qui concerne nos intérêts en matière de sécurité, nous ne pouvons nous permettre aucun compromis».

Ces déclarations font suite à la destruction d'un Iliouchine Il-20 de l'armée russe par la défense antiaérienne syrienne au cours d'un raid de l'aviation israélienne. Moscou a accusé les forces aériennes de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir ayant touché l'appareil russe.

Suite à l'incident dans lequel 15 militaires russes ont trouvé la mort, Sergueï Choïgou avait annoncé que l'armée syrienne recevrait prochainement des batteries antiaériennes S-300.

Dossier:
Livraison de S-300 russes à la Syrie (47)

Lire aussi:

Une nouvelle carte du déconfinement rendue publique lors du discours du Premier ministre
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Une photo de Castaner dégustant des huîtres sur une plage sans respecter les gestes barrières fait polémique
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Tags:
livraisons, opération militaire, S-300, Israël, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook