Ecoutez Radio Sputnik
    Su-25

    L’Irak teste des bombes de sa propre fabrication pour ses Su-25 (photos)

    © Sputnik . Igor Russak
    International
    URL courte
    0 230

    L’Irak, qui utilise activement des avions d’assaut russes Su-25, connus également comme les «chars volants», fabrique ses propres munitions pour ces appareils, y compris des bombes aériennes, dont les essais ont été récemment effectués par la force aérienne irakienne.

    Bagdad a testé des bombes aériennes de sa propre fabrication pour des avions d'assaut russes Su-25 utilisés activement par l'Irak. Des photos des essais ont été publiées sur le compte Twitter Iraqi Air Force.

    Selon des différentes données, Bagdad dispose d'une vingtaine de ces aéronefs connus aussi sous le nom de «chars volants», indique le journal Rossiyskaya Gazeta. Leurs premières livraisons ont été réalisées en juillet 2014, quand l'Irak a demandé de l'aide sur fond de succès de Daech* dans les combats contre l'armée irakienne. Les cinq premiers chasseurs ont été livrés à Bagdad par un avion de transport russe An-124.

    De plus, d'autres Su-25 ont été transmis à la partie irakienne par Téhéran. Cela étant, à l'époque de Saddam Hussein, ces appareils avaient fait partie de la force aérienne d'Irak, mais lors de la guerre du Golfe, ils ont été redéployés en Iran, précise le journal.

    L'utilisation des Su-25 et d'autres matériels de fabrication russe, notamment des hélicoptères Mi-35M et Mi-28, a joué un rôle important sur le front irakien de la guerre contre Daech*.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Des armes russes combattent Daech dans le ciel et les sables de l’Irak
    Les Irakiens commencent à regretter Saddam Hussein
    Référendum au Kurdistan irakien: qu’en pense Moscou?
    Tags:
    lutte antiterroriste, livraisons, essais, bombe, avion, An-124, Mi-28N Chasseur de nuit, Mi-35M, Su-25, Daech, Saddam Hussein, Iran, Bagdad, Téhéran, Russie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik