International
URL courte
17516
S'abonner

Le discours de clôture du congrès conservateur de Theresa May prévu pour ce mercredi à Birmingham était très attendu, notamment son opinion sur le Brexit. Mais c'est par son entrée sur la chanson Dancing Queen du groupe ABBA qu'elle s'est surtout fait remarquer. Clin d'œil à ses danses précédentes?

Les pas de danse esquissés par la Première ministre britannique Theresa May ce mercredi avant d'adresser son discours de conclusion du congrès conservateur ne sont pas passés inaperçus auprès des internautes et ont été accueillis par des rires et des applaudissements dans la salle. Est-ce une note d'ironie en guise de réponse à la vague de critiques qu'elle a soulevée après avoir dansé lors d'une visite officielle en Afrique du Sud?

Pour ce clin d'œil, Theresa May a choisi d'entrer sur Dancing Queen, tube du groupe ABBA.

Theresa May a révélé son talent il y a un mois, lors de sa visite officielle en Afrique du Sud, où elle s'était rendue dans une école secondaire de la ville du Cap pour y rejoindre des écoliers dans une danse.

Quelques jours plus tard, en visite dans un campus des Nations unies à Nairobi, elle a esquissé quelques pas de danse avec des guides et des scouts locaux.

Les vidéos sont devenues à tel point virales que le ministère russe des Affaires étrangères a proposé sur sa page Facebook de comparer la chorégraphie de Theresa May et celle de la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

Lors de son discours de clôture du congrès conservateur à Birmingham, Theresa May a appelé les membres de son parti à l'unité au moment de la fin des négociations sur le Brexit et a promis «un meilleur avenir pour le Royaume-Uni» tout en privilégiant une «bonne relation commerciale» avec le reste de l'Europe.

Le 4 octobre 2017, le discours de Theresa May devant le congrès conservateur avait tourné au cauchemar, émaillé par de nombreux incidents.

Ainsi, la Première ministre avait été interrompue par une longue quinte de toux, avant de voir son slogan de campagne s'effondrer, lettre après lettre.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
«Tu finiras comme ton collègue de Bayonne»: nouvelle agression d’un chauffeur de bus au Pays basque
Tags:
discours, critiques, danse, Brexit, Facebook, Inc, Parti conservateur (Royaume-Uni), ministère russe des Affaires étrangères, Theresa May, Maria Zakharova, Le Cap, Nairobi, Birmingham, Afrique du Sud, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook