Ecoutez Radio Sputnik
    Graffiti anti-USA à Téhéran

    Épinglé par la CIJ, Washington rompt le «traité d'amitié» avec Téhéran

    © AFP 2019 Atta Kenare
    International
    URL courte
    9526

    Suite à la décision de la Cour internationale de justice selon laquelle les États-Unis violaient les dispositions de leur «traité d'amitié» avec l'Iran, Washington a annoncé sa sortie de l'accord.

    Les États-Unis ont mis fin à un «traité d'amitié» avec l'Iran conclu en 1955 après que la Cour internationale de justice (CIJ) a statué que Washington violait ses dispositions, a annoncé le secrétaire d'État américain Mike Pompeo.

    «C'est une décision qui, franchement, aurait dû être prise il y a 39 ans», a déclaré le chef de la diplomatie américaine faisant référence à la révolution islamique de 1979 qui a entraîné la rupture des relations entre Téhéran et Washington.

    Précédemment, les juges de la CIJ avaient décidé à l'unanimité que les sanctions américaines visant certains biens constituaient une violation de l'accord en question qui encourage les échanges commerciaux.

    Selon les juges, Washington doit «supprimer toute entrave» à «la libre exportation vers l'Iran de médicaments et de matériel médical, de denrées alimentaires et de produits agricoles», ainsi que de biens nécessaires à la sécurité de l'aviation civile.

    Pourtant, M.Pompeo a estimé que la juridiction de La Haye avait «rejeté à juste titre toutes les requêtes sans fondement de l'Iran» afin de suspendre plus globalement les sanctions américaines.

    Lire aussi:

    Un homme armé d’un couteau commet une agression à Villejuif, il aurait crié «Allahu Akbar»
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Une explosion vise un car de touristes près des pyramides en Égypte (photos)
    Tags:
    échanges commerciaux, avions civils, justice, sanctions, Révolution islamique iranienne (1979), Cour internationale de justice (CIJ), Mike Pompeo, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik