International
URL courte
Livraison de S-300 russes à la Syrie (47)
9030
S'abonner

Le chef de la diplomatie américaine a refusé de donner des détails quant à l'éventuelle réponse des États-Unis à la fourniture de batteries antiaériennes S-300 à l'armée syrienne.

La remise de systèmes de missiles russes S-300 à Damas constitue une escalade très dangereuse du conflit syrien, a déclaré mercredi le secrétaire d'État américain Mike Pompeo lors d'un point de presse.

Dans le même temps, il a refusé de donner des détails relatifs à l'éventuelle réponse des États-Unis.

«Je ne vais certainement pas commenter notre intention sur la façon dont nous allons traiter cela, mais mes déclarations précédentes restent d'actualité. Le fait que les Russes ont livré des S-300 en Syrie présente un risque important pour tous ceux qui se trouvent dans la zone concernée, ainsi que pour la stabilité du Moyen-Orient», a indiqué le chef de la diplomatie américaine.

Mardi, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé la fin de la livraison de batteries de défense antiaériennes S-300 à l'armée syrienne. La décision de remettre les missiles à Damas a été prise après qu'un avion russe a été abattu par erreur par les forces syriennes dans la foulée d'un raid aérien israélien.

Suite à l'incident dans lequel 15 militaires russes ont trouvé la mort, Moscou a accusé l'aviation de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir ayant touché l'appareil.

Dossier:
Livraison de S-300 russes à la Syrie (47)

Lire aussi:

Une nouvelle carte du déconfinement rendue publique lors du discours du Premier ministre
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Une photo de Castaner dégustant des huîtres sur une plage sans respecter les gestes barrières fait polémique
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Tags:
sécurité, missiles, défense antiaérienne, S-300, Département d'Etat des Etats-Unis, Sergueï Choïgou, Mike Pompeo, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook