Ecoutez Radio Sputnik
    S-300

    S-300 pour Damas: Washington silencieux sur sa réponse

    © Sputnik . Ulyana Solovieva
    International
    URL courte
    Livraison de S-300 russes à la Syrie (46)
    9030

    Le chef de la diplomatie américaine a refusé de donner des détails quant à l'éventuelle réponse des États-Unis à la fourniture de batteries antiaériennes S-300 à l'armée syrienne.

    La remise de systèmes de missiles russes S-300 à Damas constitue une escalade très dangereuse du conflit syrien, a déclaré mercredi le secrétaire d'État américain Mike Pompeo lors d'un point de presse.

    Dans le même temps, il a refusé de donner des détails relatifs à l'éventuelle réponse des États-Unis.

    «Je ne vais certainement pas commenter notre intention sur la façon dont nous allons traiter cela, mais mes déclarations précédentes restent d'actualité. Le fait que les Russes ont livré des S-300 en Syrie présente un risque important pour tous ceux qui se trouvent dans la zone concernée, ainsi que pour la stabilité du Moyen-Orient», a indiqué le chef de la diplomatie américaine.

    Mardi, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé la fin de la livraison de batteries de défense antiaériennes S-300 à l'armée syrienne. La décision de remettre les missiles à Damas a été prise après qu'un avion russe a été abattu par erreur par les forces syriennes dans la foulée d'un raid aérien israélien.

    Suite à l'incident dans lequel 15 militaires russes ont trouvé la mort, Moscou a accusé l'aviation de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir ayant touché l'appareil.

    Dossier:
    Livraison de S-300 russes à la Syrie (46)

    Lire aussi:

    La Défense russe diffuse une livraison de S-300 en Syrie (vidéo)
    Les S-300 permettront à Damas de contrer toute agression extérieure
    La France réagit aux livraisons de S-300 russes à la Syrie
    Tags:
    sécurité, missiles, défense antiaérienne, S-300, Département d'Etat des Etats-Unis, Sergueï Choïgou, Mike Pompeo, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik