Ecoutez Radio Sputnik
    Un sous-marin russe de classe Kilo

    La flotte sous-marine algérienne se renforce avec un 3e sous-marin «trou noir» russe

    © AFP 2018 DOD
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    8474

    La marine militaire algérienne est en passe de recevoir son 6e sous-marin de classe Kilo, qui fera de sa flotte sous-marine «une des plus nombreuses» et «des plus puissantes» en mer Méditerranée, selon le site Menadefense.

    La flotte sous-marine de l'armée algérienne va se renforcer avec la réception de son 6e sous-marin de fabrication russe de classe Kilo dont la construction s'est achevée à Saint-Pétersbourg, a annoncé, le 3 octobre, le site algérien d'information militaire Menadefense. La marine algérienne avait reçu son 5e sous-marin de ce même type au cours du mois d'avril 2018.

    Selon le média, «après avoir dépassé vers 16 heures, heure de Moscou, la bouée de réception du canal de la mer de Saint-Pétersbourg, le sous-marin [de type Kilo 636 Varchavianka, ndlr] s'est dirigé vers la mer et a mis le cap à l'ouest [en direction de la ville d'Oran en Algérie, son port d'attache, ndlr].» «Peu de temps après, c'est le remorqueur de haute mer algérien qui l'a suivi, ce dernier était arrivé en Russie le 24 septembre», a-t-il encore précisé.

    ​C'est lors de la visite du chef d'état-major de l'armée algérienne, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, à Moscou en 2013, que la décision de l'achat des deux sous-marins avait été prise, nous rappelle Menadefense. «Deux autres submersibles [les 5e et 6e sous-marins de classe Kilo 636, ndlr] feront l'objet d'un nouveau contrat pour des livraisons à l'horizon 2020-2022, probablement pour remplacer les sous-marins de première génération Kilo 877EKM», souligne la même source. En définitive, les deux bâtiments auront été livrés en 2018.

    La marine algérienne dispose à présent au total de 6 sous-marins de classe Kilo, dont 3 de type 636 «trou noir».

    Baptisé «trou noir» par les experts de l'Otan pour sa discrétion, le sous-marin diesel-électrique polyvalent du projet 636 Varchavianka (Improved Kilo, selon le code Otan) appartient à la 3e génération de sous-marins. Il a un déplacement de 2.350 tonnes en surface et de 3.950 tonnes en plongée, et une vitesse de 17 à 20 nœuds. Le sous-marin a 45 jours d'autonomie. Il peut être doté de quatre missiles Kalibr, de 18 torpilles de 533 mm (six tubes) et de 24 mines, et plonger à 300 mètres de profondeur. Son équipage comprend 52 sous-mariniers.

    De nombreux pays étrangers achètent volontiers des sous-marins du projet 636. À l'heure actuelle, des sous-marins de classe Kilo sont en service dans la marine algérienne, vietnamienne, indienne, iranienne et chinoise.

    Lire aussi:

    Avec ce sous-marin, la marine algérienne est «l’une des plus puissantes en Méditerranée»
    Avec ce sous-marin, la flotte algérienne «une des plus nombreuses en mer Méditerranée»
    Russie: l'un des sous-marins les plus discrets remis à la Marine
    Tags:
    flotte, sous-marin, marine, Kilo, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Ahmed Gaïd Salah, Russie, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik