Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux de la Chine et des USA

    Il y aurait un plus grand méchant pour les USA que la Russie

    © AP Photo / Ng Han Guan, Pool
    International
    URL courte
    34850

    La Chine tient de plus en plus le rôle de méchant numéro un pour l'administration américaine: le vice-Président Mike Pence estime que l'«ingérence» russes dans les affaires américaines sont insignifiantes par rapport aux chinoises, annonce l'agence Bloomberg, citant le texte de son discours.

    Alors que la confrontation en mer de Chine méridionale et les tensions commerciales continuent de croître, le vice-Président américain Mike Pence a déclaré que l'ingérence  prétendue russe dans les affaires américaines était faible en comparaison de celle de Pékin, dans un discours prononcé le 4 octobre à l'Institut Hudson.

    «Comme un haut responsable des services de renseignement me l'a récemment dit, ce que font les Russes est peu de choses par rapport [à ce que font les Chinois, ndlr]», a déclaré le responsable américain, cité par l'agence Bloomberg.

    Selon le vice-Président, Pékin a mobilisé des «agents infiltrés» et utilise des moyens de propagande pour changer la perception des Américains à l'égard de la politique de la Chine. Dans son discours, M.Pence mentionne également des informations des services de renseignement américains selon lesquelles Pékin entend tirer parti de toutes les divergences entre les autorités fédérales et locales aux États-Unis.

    Cette déclaration intervient à un mois des élections américaines de mi-mandat qui auront lieu le 6 novembre. 

     

    Lire aussi:

    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    L'Iran promet de ne pas se rendre même sous les bombes
    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Tags:
    ingérence russe, discours, ingérence, Mike Pence, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik