Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministère de la Justice américain

    Cyberattaques: les USA inculpent sept «agents du renseignement militaire russe»

    CC BY-SA 3.0 / w:User:Coolcaesar / United States Department of Justice
    International
    URL courte
    23448

    Le ministère de la Justice américain a annoncé avoir inculpé sept personnes, qu'il présente comme des agents des services russes de renseignement militaire et qu'il accuse d'avoir effectué des cyberattaques.

    Le 4 octobre, le ministère de la Justice américain a inculpé pour cyberattaques contre des agences de lutte anti-dopage et plusieurs autres organisations sept personnes qu'il considère être des agents du renseignement militaire russe.

    «Nous annonçons l'inculpation de sept officiers russes pour violation de plusieurs lois américaines et pour cyberactivité malveillante contre les États-Unis et leurs alliés», a déclaré l'assistant du procureur général américain pour la sécurité nationale, John Demers, jeudi lors d'un point presse.

    D'après M.Demers, parmi les cibles des hackers russes présumés figurent l'Agence mondiale anti-dopage (AMA), l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), l'Agence américaine anti-dopage, une société d'énergie nucléaire de Pennsylvanie fournissant l'Ukraine, l'Agence anti-dopage canadienne, ainsi que plus de 200 athlètes et personnalités du monde du sport.

    L'AMA a de son côté confirmé n'avoir enregistré aucune violation de ses systèmes depuis 2016.

    Ces individus traités comme «officiers du GRU» auraient en outre mené une cyberattaque contre le laboratoire suisse chargé d'analyser l'agent toxique présumément utilisé dans l'empoisonnement de l'ex-agent du service du renseignement militaire russe (GRU), Sergueï Skripal, et de sa fille Ioulia à Salisbury, a indiqué M.Demers. Il a ajouté que le ministère de la Justice américain mettrait tout en œuvre pour faire incarcérer les inculpés, qu'il pense être actuellement en Russie, dans une prison américaine.

    Ces accusations sont portées peu après que le ministère néerlandais de la Défense a annoncé que les services secrets des Pays-Bas avaient déjoué une cyberattaque contre l'OIAC, prétendument planifiée par quatre ressortissants russes. Selon la ministre Ank Bijleveld, ces suspects russes avaient été expulsés du pays le 13 avril et détenaient des passeports diplomatiques.

    Les pays de l'Otan ont promis de réagir à cet épisode en durcissant les mesures de sécurité, a déclaré le secrétaire général de l'organisation, Jens Stoltenberg.

    Une source au sein du ministère russe de la Défense a affirmé qu'aucune cyberattaque de la part de la Russie n'avait été menée et ne peut être menée puisque Moscou a accès aux données de l'organisation. Par conséquent, les accusations néerlandaises sont «un exemple de la politique de certains pays occidentaux qui tourne à l'obscurantisme». La «manie de voir des espions» occidentale s'aggrave, a-t-on ajouté au ministère.

    Lire aussi:

    Moscou révèle ce qui se cache derrière les accusations de cyberattaques par les Pays-Bas
    Les Pays-Bas annoncent être en état de «guerre informatique» avec la Russie
    Juncker appelle l’Europe à ne pas rompre avec la Russie
    Tags:
    officiers, inculpation, accusations, hackers, cyberattaque, renseignement, ministère américain de la Justice, Service de renseignement militaire de Russie (GRU), Agence mondiale antidopage (AMA), OIAC, Suisse, Pays-Bas, Canada, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik