Ecoutez Radio Sputnik
    S-400

    L'Inde et la Russie signent un contrat de 5,4 milliards USD pour la livraison de S-400

    © Sputnik . Igor Sarembo
    International
    URL courte
    24572

    Vladimir Poutine et le Premier ministre indien Narendra Modi ont signé à New Delhi un contrat portant sur l’achat de systèmes de défense antiaérienne russes S-400 pour un montant de 5,4 milliards de dollars.

    L'Inde et la Russie ont signé ce vendredi un contrat de 5,4 milliards de dollars pour la livraison de systèmes de missiles Triumph S-400 lors de la réunion bilatérale annuelle à New Delhi entre Narendra Modi et Vladimir Poutine, selon le journal indien The Economic Times.

    Les négociations pour l'acquisition des armements russes étaient en cours depuis de nombreux mois, en dépit des menaces de sanctions brandies par les États-Unis en cas de conclusion d'un accord.

    Dans une déclaration conjointe, les dirigeants indien et russe ont salué la signature du contrat portant sur la livraison des systèmes de missiles S-400 Triumph.    

    À la mi-juillet, le ministre indien de la Défense, Nirmala Sitharaman, avait déclaré que New Delhi et Moscou avaient atteint le point final des négociations sur les livraisons du S-400.    

    Précédemment, l’Inde avait clairement indiqué que les sanctions imposées par les États-Unis ne l’empêcheraient pas de faire du commerce avec la Russie. Le ministre indien de la Défense, Nirmala Sitharaman, avait ainsi qualifié le CAATSA de loi américaine et non de loi des Nations unies. Il avait promis que l'Inde irait de l'avant concernant l'accord sur les S-400.

    Lire aussi:

    S-400: le porte-parole du Kremlin confirme à Sputnik la signature du contrat russo-indien
    Quelle sera la réaction de l’Inde aux menaces américaines en réponse à son achat de S-400?
    S-400 pour l’Inde: les sanctions américaines «rapprocheront l’Inde de la Russie»
    Tags:
    livraisons d'armes, S-400, Narendra Modi, Vladimir Poutine, Inde, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik