Ecoutez Radio Sputnik
    Torre Isabel (anteriormente Big Ben) en Londres

    Cyberattaques présumées: l’ambassade russe à Londres envoie une note au Foreign Office

    © REUTERS / Hannah McKay
    International
    URL courte
    10350

    Face aux accusations britanniques sur des cyberattaques présumées russes, l’ambassade russe à Londres a envoyé une note au Foreign Office en exigeant de lui en fournir des preuves.

    L’ambassade de Russie à Londres a adressé une note au ministère britannique des Affaires étrangères dans laquelle elle exige que lui soient présentés les faits étayant les accusations de cyberattaques portées par la Russie contre le Foreign Office et le réseau du laboratoire militaire de Porton Down, a déclaré aux journalistes le porte-parole de l'ambassade.

    «L'ambassade a adressé aujourd'hui au ministère britannique des Affaires étrangères une note pour l'inciter à fournir à la Russie les faits qui ont permis de parvenir à de telles conclusions, a-t-il indiqué. Nous avons notamment rappelé avoir à plusieurs reprises aux Britanniques d'organiser des consultations d'experts en vue de dissiper les préoccupations dans le cyberespace si celles-ci existent.»

    Le Canada, les États-Unis, les Pays-Bas et le Royaume-Uni avaient précédemment accusé des hommes de la Direction de l'état-major des forces armées russes (anciennement Direction générale des renseignements, GRU) d'avoir tenté de lancer une série de cyberattaques, notamment contre l'Agence mondiale antidopage (AMA) et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), les liant à l'empoisonnement de l'ex-agent Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia à Salisbury.

    Le chef de la diplomatie britannique, Jeremy Hunt, avait indiqué que Londres évoquerait avec ses alliés les nouvelles sanctions à prendre contre la Russie en représailles de ce qu'il a qualifié de violations des normes internationales.

    Le Kremlin a plus d'une fois démenti l'implication de la Russie dans différentes cyberattaques dont les pays occidentaux accusent régulièrement Moscou.

    Lire aussi:

    Le chef de la diplomatie britannique menace Moscou pour sa politique
    Moscou exige de Londres une rencontre entre Ioulia Skripal et diplomates russes
    Moscou: nous avons «des choses à raconter» sur l’affaire Skripal
    Tags:
    accusations, cyberespace, cyberattaque, sanctions, Service de renseignement militaire de Russie (GRU), Foreign Office, Agence mondiale antidopage (AMA), OIAC, Jeremy Hunt, Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Porton Down, Pays-Bas, Royaume-Uni, Londres, Canada, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik