International
URL courte
Par
8124
S'abonner

Réunis à Incheon, en Corée du Sud, les délégués des États de l'Onu se penchent depuis le 1er octobre sur le dernier rapport des scientifiques du Giec qui constatent l’inévitable dérèglement climatique et le retard pris pour le contrer.

Le dernier rapport du GIEC fait le point sur la situation climatique actuelle, ses impacts et des scénarios possibles pour y remédier. Le « Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat » a été chargé, durant la COP21 organisée à Paris à la fin de l'année 2015, de produire un rapport sur l'objectif +1,5°C. À ce moment-là, les 195 Etats s'étaient engagés à limiter la hausse de la température moyenne globale à moins de 2 degrés d'ici à la fin de ce siècle, en poursuivant les efforts pour atteindre 1,5 degré.

Mais plusieurs experts s'accordent à dire que malgré les efforts enregistrés dans la lutte contre des émissions de gaz à effet de serre, la planète s'achemine vers un réchauffement autour de… 3 °C.

Le rapport de 400 pages, qui repose sur 6.000 études scientifiques, décrit aujourd'hui une nette différence d'impact entre + 1,5 et + 2 °C. C'est la première fois qu'une analyse aussi précise et scientifique est effectuée, avec « plusieurs scénarios d'action possibles selon la rapidité du recul des énergies fossiles, avec des projections chiffrées sur la sortie du charbon qui n'ont pas manqué de faire bondir le trio minier Pologne, Australie et Japon », d'après l'AFP qui a obtenu une copie du document.

"Nous voyons arriver à +1,5°C de nombreux impacts que nous attendions à +2°C. En de nombreux points, 1,5°C c'est le nouveau 2°C", dit Christopher Weber, responsable énergie et climat au WWF, cité par l'AFP. "Bien sûr, il ne sera pas facile de rester sous 1,5. Cela demandera des transformations massives dans nos sociétés, mais qui seront plus coûteuses et difficiles si nous attendons. La différence entre le faisable et l'infaisable est d'abord une question de volonté politique", a-t-il ajouté.

La version finale sera rendue publique le lundi 8 octobre.

Lire aussi:

Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Tags:
climat, réchauffement climatique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook