Ecoutez Radio Sputnik
    Enveloppes

    L’ex-officier de l’US Navy a aussi envoyé des colis avec de la ricine au Président russe

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    8638

    L’ancien officier de l’US Navy qui a expédié au Pentagone et à la Maison-Blanche des colis dans lesquels ont été retrouvées des traces de ricine a avoué avoir envoyé des messages similaires au Président russe et à la reine d’Angleterre, indiquent des documents de l'enquête.

    Suspecté d'avoir envoyé des colis présentant des traces de ricine au Pentagone et à la Maison-Blanche puis arrêté, William Clyde Allen III, ancien offficier de l'US Navy âgé de 39 ans, a reconnu ce vendredi 5 octobre devant le tribunal qu'il destinait d'autres lettres contenant ce même agent toxique au Président Vladimir Poutine et à la reine Elisabeth II.

    Il a notamment déclaré avoir «envoyé des lettres depuis le bureau de poste situé près de son domicile le 24 septembre 2018». L'accusé a déclaré aux enquêteurs qu'il avait placé de la ricine dans chaque enveloppe et qu'il avait également «envoyé des lettres au contenu similaire au procureur général américain Jeff Sessions, à la reine d'Angleterre et au Président russe Vladimir Poutine», est-il dit dans les documents. Il a affirmé avoir voulu «envoyer un message», sans en préciser le contenu.

    Il affirme s'être procuré des graines de ricin sur internet. «L'extraction de la ricine est relativement facile et ne nécessite pas de connaissances techniques», indique l'acte d'accusation.

    Mardi 2 octobre, des traces de l'agent ricine, hautement toxique et parfois utilisé dans les attentats, ont été détectées dans au moins deux colis destinés au Pentagone. Les colis ont été apportés lundi au centre de tri du courrier et non dans le bâtiment du Pentagone lui-même. Le centre de tri est une installation située dans l'enceinte du Pentagone donc les colis contenant de la ricine n'ont pas pénétré dans le bâtiment lui-même.

    En outre, une enveloppe suspecte adressée au Président Trump a été interceptée lundi par le Secret Service.

    Lire aussi:

    Un agent toxique retrouvé dans des colis envoyés au Pentagone
    La police allemande annonce avoir déjoué un attentat à l’arme biologique
    Un Tunisien soupçonné de fabrication d'arme biologique arrêté en Allemagne
    Tags:
    interpellation, colis suspect, ricine, condamnation, colis, reine Elisabeth II, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik