International
URL courte
15224
S'abonner

Le conservateur Brett Kavanaugh, juge américain accusé d’agressions sexuelles auxquelles il se serait livré lorsqu’il était jeune, a été nommé par le Sénat à la Cour suprême.

Le Sénat américain a approuvé samedi la nomination du juge conservateur Brett Kavanaugh à la Cour suprême, à l'issue d'un processus de confirmation chaotique marqué par des accusations d'agression sexuelle contre le magistrat lorsqu'il était jeune, selon l'AFP.

M. Kavanaugh, qui a catégoriquement nié ces accusations, a obtenu une courte majorité (50-48), offrant une importante victoire politique au Président Donald Trump qui devrait placer en minorité les juges progressistes de la plus haute instance judiciaire américaine pour de nombreuses années.

D'importantes manifestations se sont déroulées jeudi à Washington pour appeler les sénateurs à s'opposer à la nomination à la Cour suprême du juge Kavanaugh, soutenu par Donald Trump et accusé d'agressions sexuelles. Elles ont donné lieu à l'interpellation de 300 personnes.

L'affaire Kavanaugh a éclaté mi-septembre, perturbant la nomination attendue du magistrat conservateur soutenu par le Président Donald Trump. La semaine dernière, l'une des accusatrices du juge, Christine Blasey Ford, a réaffirmé devant la commission judiciaire du Sénat qu'il avait tenté de la violer lors d'une soirée arrosée au début des années 1980, rappelle l'AFP. Le magistrat nie vigoureusement et un rapport du FBI exonère le juge de ces accusations, a affirmé jeudi le chef républicain de la commission, Chuck Grassley.

Lire aussi:

Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le mystérieux «monolithe de métal» en plein désert américain a disparu
Voici la nouvelle attestation de déplacement à télécharger - photo
Tags:
Cour suprême des Etats-Unis, Donald Trump, Brett Kavanaugh, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook