Ecoutez Radio Sputnik
    soldat ukrainien

    L’armée de Kiev n’est pas une menace pour la Russie, selon un sénateur russe

    © Sputnik . Stringer
    International
    URL courte
    15421

    Répondant aux déclarations de Condoleezza Rice sur la nécessiter d’armer l’Ukraine pour «riposter» à la Russie, un sénateur russe a affirmé que l’armée ukrainienne ne représentait pas un défi pour Moscou.

    L'armée ukrainienne ne représentera jamais un défi sérieux ou un facteur de dissuasion pour la Russie, a indiqué le sénateur russe Alexeï Pouchkov sur son compte Twitter.

    Il a ainsi réagi à la déclaraton de l'ex-secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice qui s'était prononcée pour la fourniture d'armements aux militaires ukrainiens et le déploiement de bataillons de l'Otan en Pologne et dans les pays baltes car «les autorités russes ont dépassé toutes les lignes rouges et méritent une réponse adéquate».

    «Le moyen de "dissuader" la Russie par le biais de la fourniture d'armement à l'Ukraine proposée par Condoleezza Rice n'est qu'un signe d'impuissance. L'armée ukrainienne ne sera jamais un défi sérieux pour la Russie. Rice est agressive mais ses déclarations sont banales et vaines. Elle ferait mieux de déclarer qu'elle n'a plus rien à dire depuis longtemps», a écrit M.Pouchkov.

    Les relations entre la Russie et l'Occident se sont aggravées en raison du conflit en Ukraine qui ne cesse depuis le coup d'État à Kiev de 2014. L'Ukraine accuse Moscou d'ingérence dans ses affaires intérieures mais la Russie nie s'être immiscée dans le conflit dans le Donbass.

    Lire aussi:

    Condoleezza Rice nomme le véritable but poursuivi par les USA lors de l’invasion de l’Irak
    Condoleezza Rice nomme le véritable but poursuivi par les USA lors de l’invasion de l’Irak
    «Seule l’Ukraine peut arrêter la guerre civile en respectant les accord de Minsk»
    Tags:
    défense, armée, Condoleezza Rice, Alexeï Pouchkov, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik