Ecoutez Radio Sputnik
    FMI

    La Turquie renonce aux crédits du FMI

    © AFP 2019 Mandel Ngan
    International
    URL courte
    15672

    Dans le contexte des vives tensions entre les États-Unis et la Turquie, Recep Tayyip Erdogan s’est dit résolu à ne plus faire d’emprunts auprès du FMI, qualifiant de «page tournée» l’époque où son pays avait recours aux moyens financiers de cette organisation.

    La Turquie n'envisage plus de contracter de prêts auprès du Fonds monétaire international (FMI), a déclaré le Président du pays, Recep Tayyip Erdogan.

    «Nous avons tourné la page des crédits du FMI pour ne plus jamais y revenir», a-t-il déclaré intervenant devant des soutiens du Parti de la justice et du développement, au pouvoir dans le pays.

    Cette déclaration intervient dans le contexte des tensions avec Washington, alimentées entre autres, par l'affaire du pasteur américain Andrew Brunson, en détention en Turquie depuis 2016 et qui risque jusqu'à 35 ans de prison pour espionnage et activités «terroristes».

    Le gouvernement turc estime que le pasteur Brunson est lié au mouvement du prédicateur en exil aux États-Unis, Fethullah Gülen, que le Président Recep Tayyip Erdogan considère comme l'instigateur de la tentative de coup d'État manqué de juillet 2016. Des accusations qu'Andrew Brunson rejette.

    En raison de cette affaire, Washington a imposé une série de sanctions contre la Turquie qui a répliqué avec des mesures similaires.

    Lire aussi:

    L’Iran affirme avoir neutralisé une série de cyberattaques US et raille l’armée américaine
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Téhéran promet de «mettre le feu» aux intérêts US en cas d’agression
    Tags:
    Fonds monétaire international (FMI), Recep Tayyip Erdogan, Turquie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik