Ecoutez Radio Sputnik
    Auschwitz: les horreurs de l'Holocauste

    Éviter l’antisémitisme: la lecture d’un vice-ministre israélien du message de Mohammed VI

    © AFP 2018 Yad Vashem Archives
    International
    URL courte
    191022

    Dans son message, le 26 septembre, à la table ronde de l’Onu sur le rôle de l’éducation dans la prévention du racisme et de l’antisémitisme, le roi du Maroc Mohammed VI a annoncé sa volonté d’inclure l’enseignement de la Shoah dans les écoles, a affirmé un membre du gouvernement israélien.

    Le roi du Maroc envisage d'intégrer l'enseignement de la Shoah dans les écoles dans le but de lutter contre le racisme et l'antisémitisme dans son pays, a déclaré le 5 octobre sur son compte Twitter, Michael Oren, vice-ministre israélien des Affaires étrangères, réagissant au message adressé, le 26 septembre, par Mohammed VI aux participants à la table ronde de haut niveau sur «le pouvoir de l'éducation pour prévenir le racisme et la discrimination: le cas de l'antisémitisme», à New York, en marge de la 73e session de l'Assemblée générale de l'Onu.

    ​«Le roi Mohammed VI a adressé un message moral fort à l'adresse du monde», a déclaré le responsable israélien. «L'antisémitisme et la négation de l'Holocauste monte en Occident. Le leader d'un État arabe fier prévoit d'intégrer l'éducation de l'Holocauste dans les écoles marocaines avec l'objectif de lutter contre l'antisémitisme. Visiblement, il y a un espoir», a-t-il encore ajouté.

    Tout en affirmant, dans son message du 26 septembre, lu à l'Onu par son Premier ministre Saâdeddine El Othmani, que le Royaume chérifien avait fait de la promotion d'une éducation de qualité «la force transformatrice» du pays, le roi Mohammed VI a souligné que «cette éducation de qualité doit enseigner l'Histoire à nos enfants, dans la pluralité de ses récits, évoquant les instants glorieux de l'humanité et aussi ses moments les plus sombres», sans citer nommément l'enseignement de l'Holocauste.

    Cependant, évoquant le vivre-ensemble entre les différentes communautés religieuses au Maroc, le souverain a souligné que musulmans, juifs et chrétiens «se côtoyaient au quotidien, s'enrichissaient les uns les autres et s'imprégnaient de leurs éducations respectives». «Et la réalité de la cohabitation religieuse est tangible. Mosquées, synagogues et églises se côtoient dans différentes villes du royaume», a-t-il encore soutenu.

    Les autorités marocaines n'ont, pour le moment, pas commenté les déclarations du vice-ministre israélien.

    Lire aussi:

    «Offenses antisémites»: les propos de Mahmoud Abbas condamnés à l’Onu
    En Allemagne, l'antisémitisme croissant chez les musulmans inquiète les Juifs
    L’invitation de Mohammed VI au roi Salmane à venir au Maroc, signe du dégel des relations?
    Tags:
    enseignement, école, ONU, Sâadeddine El Othmani, Michael Oren, roi Mohammed VI du Maroc, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik