International
URL courte
165
S'abonner

Dans le cadre de sa mission de lutte contre les groupes terroristes, la Force G5 Sahel a planifié des opérations au mois d'octobre. C'est ce qu'a annoncé ce lundi Florence Parly, ministre française des Armées, lors d'un passage sur RFI.

«Cette force conjointe, qui avait été frappée par une attaque féroce de son PC [poste de commandement, ndlr] central au Mali au mois de juin, a repris ses opérations», a indiqué la ministre.

S'exprimant quelques heures avant son départ pour le Tchad où elle doit rencontrer le président Idriss Déby Itno et les soldats de la force française Barkhane stationnés à N'djamena, Mme Parly a souligné que «le nouveau chef d'état-major en charge de cette force [le général mauritanien Hanena Ould Sidi, ndlr] a reprogrammé des opérations pour le mois d'octobre». «[La Force G5 Sahel] agit avec le soutien plein et entier de Barkhane», a-t-elle soutenu.

Pour rappel, le quartier général de la force régionale G5 Sahel dans le centre du Mali avait été victime en juin dernier d'une attaque de la part d'assaillants inconnus, selon des sources locales et celles de la mission de paix des Nations unies. L'attaque avait fait six morts.

La force militaire africaine G5 Sahel est composée de militaires du Mali, du Niger, du Burkina Faso, du Tchad et de la Mauritanie. Elle avait été mise en place en 2017 sous les auspices de la France dans le but de lutter contre le terrorisme dans la région, en plus des forces françaises et américaines déployées dans le même but. En un an, la force a atteint 80% de ses effectifs de 5.000 militaires prévus et déjà mené quelques opérations.

Lire aussi:

Un coup d'État a échoué au Soudan
L'Azerbaïdjan intercepte plus d'une demi tonne d'héroïne destinée à l'Europe
La France obtient le soutien des Européens face à Washington
Le PM australien ne s'entretiendra pas avec Macron à New York
Tags:
Actualités, International, Sahel, France, Florence Parly, Idriss Déby Itno, G5 Sahel, opération militaire, reprise du contrôle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook