Ecoutez Radio Sputnik
    Libye

    Affaire Skripal: la recherche de la Main du Kremlin a conduit Londres en Libye

    © Sputnik . Andrei Stenine
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    19842

    Londres a trouvé la Main du Kremlin dans un pays où la coalition occidentale a déjà détruit tout ce qu'elle a pu. Bien évidemment, c'est encore Moscou qui est coupable. Sans oublier la GRU (Direction générale du renseignement) – sinon ce n'est pas drôle.

    La Russie «veut transformer la Libye en nouvelle Syrie», écrit le tabloïd britannique The Sun, se référant aux services de renseignement. Apparemment, les scénaristes du «projet de téléréalité sur la GRU» commencent à manquer d'imagination. Et pendant qu'ils réfléchissaient, leur regard est tombé sur une carte du monde. Qu'avons-nous là? Oh! La Libye. Voilà la nouvelle cible des méchants russes.

    Dans un laboratoire
    © Sputnik . Mikhail Voskressensky
    Tout le monde a oublié depuis longtemps les Skripal, avec lesquels tout avait commencé. Et quand une série sera réalisée sur cet événement, au début de chaque épisode il faudra longtemps expliquer ce qui s'est passé dans les épisodes précédents pour que les spectateurs ne se perdent pas.

    A présent, affirment les agents britanniques, des dizaines d'espions russes errent en Libye pour «prendre le contrôle du plus grand itinéraire de migration clandestine en Europe» (ils devraient s'en réjouir, puisqu'ils n'arrivent pas à réguler ce flux migratoire indomptable eux-mêmes). Quelque part, entre les zones d'influence de différents groupuscules, se trouveraient déjà des S-300 et des Kalibr russes.

    The Sun écrit que Vladimir Poutine «voit un espace incontrôlé et l'utilise pour exercer une influence maximale sur l'Occident». Bref, il transforme le pays en nouvelle Syrie. Mais qu'est-ce que cela veut dire? Étant donné que la Libye n'existe plus en tant que pays (essentiellement grâce aux efforts de l'Occident), il ne reste que des «principautés» de groupuscules armés disparates, et le gouvernement syrien a repris le contrôle de pratiquement tout le pays?

    Toutefois, l'Occident se réjouirait probablement davantage s'il ne restait plus rien du tout de la Libye — après tout, ce qui s'y passe aujourd'hui a commencé après l'invasion de l'Otan. Eux-mêmes écrivent: «La déstabilisation de ce pays est étroitement liée à la sécurité nationale du Royaume-Uni.» C'est pourquoi ils le déstabilisent.

    Mais, pour une raison qu'on ignore, c'est la Russie qui en est responsable alors même qu'elle essaie justement aujourd'hui de régler ces problèmes. L'Italie, qui prépare une conférence sur la Libye à Palerme, y a invité la Russie — qui a accepté. Mais est-ce intéressant pour les lecteurs du Sun?

    Le niveau de la propagande antirusse au Royaume-Uni semble être tombé si bas que même les tabloïds s'y adonnent, dont la vocation première est d'annoncer des divorces entre les célébrités et de publier leurs photos ratées.

    Mais c'est probablement le niveau voulu — pour les masses de lecteurs crédules.

    Lire aussi:

    «Nuire à l’Occident», soutenir Haftar… Quels sont les véritables intérêts russes en Libye?
    Crise migratoire: l'UE paie pour les actions de l'Otan en Libye, selon Moscou
    Trafic d’esclaves en Libye: un politicien local y voit des traces d’un complot médiatique
    Tags:
    La Main du Kremlin, Kalibr, S-300, OTAN, Service de renseignement militaire de Russie (GRU), Vladimir Poutine, Royaume-Uni, Syrie, Libye, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik