Ecoutez Radio Sputnik
    police

    Une équipe des services de sécurité tunisiens pourrait bientôt être formée en Algérie

    © AFP 2018 Cole Burston
    International
    URL courte
    1172

    Les services de sécurité algériens pourraient prochainement former leurs homologues tunisiens dans le domaine de la lutte antiterroriste. C’est ce qu’a indiqué le site Algériepatriotique, citant des sources proches du dossier, affirmant qu’Alger avait également promis à Tunis une aide logistique dans son combat contre les groupes terroristes.

    Dans le cadre d'un accord de coopération en matière de sécurité et de renseignement, l'Algérie prendrait en charge la formation d'une équipe d'agents des services de sécurité tunisiens aux techniques de lutte antiterroriste. C'est ce qu'a rapporté ce 10 octobre le site d'information Algeriepatriotique, citant des sources concordantes aux faits du dossier.

    Selon ces sources, «un responsable algérien ayant accompagné le ministre de l'Intérieur, Noureddine Bedoui, dans son déplacement en Tunisie [le 6 octobre, ndlr], a indiqué que le groupe qui sera envoyé en Algérie suivra une formation notamment en matière d'analyse de données et d'expertise technique». «L'Algérie fera ainsi bénéficier les Tunisiens d'un savoir-faire qu'elle a accumulé pendant des années et qui lui a permis de se doter d'un centre performant dans ce domaine», a-t-il ajouté.

    Tout en rappelant que le ministre algérien de l'Intérieur et son homologue tunisien, Hicham Fourati, ont signé lors de leur rencontre un accord de coopération en matière de sécurité et de renseignement, le même responsable aurait affirmé que la partie algérienne avait assuré son homologue tunisienne «de la disponibilité de l'Algérie à mettre son expérience dans le domaine de la lutte antiterroriste au service de la Tunisie, en formant des équipes techniques spécialisées et en fournissant un soutien logistique et technique dans le domaine de la lutte antiterroriste».

    Pour rappel, après l'attentat terroriste commis le 8 juillet près d'Ain Sultan, dans la région tunisienne de Jendouba frontalière de l'Algérie, au cours duquel six gendarmes tunisiens ont trouvé la mort, Alger et Tunis ont décidé d'intensifier leur coopération en matière de lutte antiterroriste en créant 60 points de contrôle militaires supplémentaires le long des frontières nord des deux pays. C'est ce qu'ont confié des sources militaires algériennes au site d'information Algériepatriotique.

    Cette décision aurait été prise, selon ces sources militaires, «dans le cadre de la coopération entre les deux pays pour la sécurisation des frontières, à l'aune des dernières attaques terroristes sanglantes qu'ont connues les zones frontalières, du côté tunisien, et qui menacent de déborder sur le territoire algérien».

    Lire aussi:

    Terrorisme: Alger et Tunis auraient créé un centre «militaire et sécuritaire mixte»
    L’armée algérienne perd sept soldats dans un guet-apens terroriste à l’Est du pays (vidéo)
    Tunisie: Alger et Paris sont aux côtés des Tunisiens en matière de lutte anti-terroriste
    Tags:
    lutte antiterroriste, logistique, formation, police, Hicham Fourati, Noureddine Bedoui, Tunisie, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik