Ecoutez Radio Sputnik
    Sur les rives de l'Euphrate

    Moscou inquiet de la situation sur la rive est de l’Euphrate où les USA «mènent la danse»

    © REUTERS / Rodi Said
    International
    URL courte
    18693

    Une préoccupation grandissante est suscitée par la situation sur la rive orientale de l'Euphrate où stationnent les Américains qui s'efforcent de former une «administration spéciale, non conforme à la Constitution en vigueur en Syrie», a constaté la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

    La situation sur la rive orientale de l'Euphrate où stationnent les Américains suscite une vive préoccupation, a déclaré ce mercredi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova lors d'une conférence de presse.

    «Malheureusement, une inquiétude croissante est suscitée par la situation sur la rive est de l'Euphrate où les Américains mènent la danse en s'appuyant sur leurs alliés parmi les Kurdes», a-t-elle indiqué.

    Selon Maria Zakharova, les efforts des Américains axés sur la mise en place dans la région d'une «administration spéciale, non conforme à la Constitution en vigueur en Syrie», sont loin de donner des résultats positifs.

    La formation d'une structure «quasi-étatique» provoque l'irritation de la population non-kurde, plus précisément des Arabes, Assyriens, Turcomans, et les habitants locaux manifestent un mécontentement particulier face à l'arbitraire des membres du service de sécurité relevant des Américains, a-t-elle noté.

    Maria Zakharova a également fait remarquer que les médias étaient de plus en plus souvent informés d'attaques armées ou terroristes dans cette zone, notamment à Raqqa, secteur depuis longtemps libéré des terroristes de Daech*.

    Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Verchinine avait précédemment déclaré dans une interview à Sputnik que la présence militaire américaine à l'est de l'Euphrate déstabilisait la situation en Syrie et minait les efforts déployés en vue de la faire revenir à la normale, tandis que le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait constaté dès mars que les États-Unis implantaient, avec l'aide des Kurdes, des pouvoirs locaux sur la rive orientale de l'Euphrate.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Moscou explique pourquoi les USA devraient se retirer de l’est de l’Euphrate
    Lavrov accuse les USA d'essayer de créer un quasi-État en Syrie
    «On constate un refroidissement sensible entre les Kurdes et Damas»
    Tags:
    arbitraire, inquiétude, attaque, alliés, terrorisme, Daech, ministère russe des Affaires étrangères, Sputnik, Sergueï Verchinine, Maria Zakharova, Sergueï Lavrov, Euphrate, Raqqa, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik