Ecoutez Radio Sputnik
    Jérusalem

    Washington valide les attaques d’Israël sur l’Iran en Syrie, l’État hébreu le remercie

    © AP Photo / Ariel Schalit
    International
    URL courte
    43882

    Le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères a tenu à remercier pour sa «position claire» son homologue américain Mike Pompeo, qui prône le droit d’Israël à attaquer «les milices soutenues par l’Iran en Syrie».

    Le chef de la diplomatie israélienne Yuval Rotem a, dans une déclaration officielle diffusée sur internet, remercié le secrétaire d'État américain Mike Pompeo d'avoir cautionné publiquement le droit d'Israël d'attaquer les formations militarisées pro-iraniennes en Syrie.

    ​Les Israéliens, selon leurs propres calculs, ont frappé en deux ans environ deux cents sites militaires iraniens en Syrie, et s'apprêtent à poursuivre leurs attaques malgré un renforcement de la défense antiaérienne du pays à l'aide de systèmes russes S-300, suite à l'incident tragique ayant coûté la vie à quinze officiers russes qui se trouvaient à bord de l'Il-20 abattu le 17 septembre dernier en Syrie. La Russie accuse Israël d'être responsable de ce drame.

    «Israël ne permettra jamais à l'Iran et à ses mandataires terroristes en Syrie et au Liban de mettre en danger la souveraineté et le peuple d'Israël. Merci au secrétaire Pompeo d'avoir pris position si clairement sur le droit de légitime défense d'Israël», écrit M. Rotem sur son compte Twitter.

    Faisant ainsi référence à une intervention de Mike Pompeo dans laquelle il disait: «Israël, comme tous les pays, a le droit de défendre sa souveraineté. Cela signifie que nous continuerons de défendre son droit d'attaquer les milices soutenues par l'Iran en Syrie tant que la menace persiste».

    Lire aussi:

    Quelles seront les relations Russie-Israël après le crash d'un avion Il-20 russe en Syrie?
    Potentiel conflit entre Israël et l'Iran: de quel côté se rangerait la Russie?
    «Israël a menti, parce que ce qu'il avait frappé en 2007 n'était pas un site nucléaire»
    Tags:
    frappes, Yuval Rotem, Mike Pompeo, Iran, Israël, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik