Ecoutez Radio Sputnik
    La ville d'Idlib

    Opposant syrien: le retrait des armes lourdes d’Idlib intensifie le «règlement politique»

    © REUTERS / Ammar Abdullah
    International
    URL courte
    1210

    Les représentants de l’opposition syrienne sont satisfaits du processus de retrait des armes lourdes du gouvernorat d’Idlib où sera créée une zone démilitarisée, a déclaré à Sputnik Fuat Eliko, président de la Coalition nationale des forces syriennes de l'opposition et de la révolution.

    Le fait que tous les groupes de radicaux opérant à Idlib aient finalement accepté les conditions de l'accord de Sotchi et aient retiré leurs armes lourdes de cette zone est un grand événement positif, a estimé Fuat Eliko, président de la Coalition nationale des forces syriennes de l'opposition et de la révolution, dans un entretien accordé à Sputnik.

    «Grâce à cela, les affrontements entre l'armée syrienne et l'opposition ont cessé. Cette mesure va permettre d'intensifier le processus de règlement politique dans le pays», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler que la Russie, la Turquie, la France et l'Allemagne tiendraient prochainement une rencontre en Turquie pour discuter des questions clés en ce sens.

    «Désormais, lors de la discussion de la situation en Syrie, l'accent principal ne sera plus mis sur l'aspect militaire, mais sur le règlement politique», s'est félicité M.Eliko.

    Il a toutefois constaté que l'avenir de groupes de radicaux, tels que Hayat Tahrir al-Cham (ex-Front al-Nosra*), Tanzim Hurras ad-Din (ayant prêté allégeance à Al-Qaïda*) et le Parti islamique du Turkestan*, restait vague.

    «La neutralisation de ces groupes terroristes relève de la Turquie qui peut les disperser, les neutraliser ou même contribuer à leur adhésion aux rangs de l'opposition modérée. Quoi qu'il en soit, on ne sait toujours rien au sujet du retour d'Idlib chez eux des radicaux étrangers», a constaté l'interlocuteur de Sputnik.

    Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan s'étaient entendus à Sotchi pour mettre en place une zone démilitarisée large de 15 à 20 km le long de la ligne de contact entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition armés dans le gouvernorat d'Idlib avant le 15 octobre.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Les groupes de djihadistes ont-ils donc retiré d’Idlib leurs armes lourdes?
    Dans le nord de la Syrie, les radicaux creusent des tunnels et pilonnent les civils
    Erdogan: Ankara et Moscou définiront les groupes armés devant quitter Idlib
    Tags:
    règlement, retrait, armes lourdes, radicaux, armée gouvernementale syrienne, Coalition nationale des forces syriennes de l'opposition et de la révolution, Sputnik, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Fuat Eliko, Sotchi, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik