Ecoutez Radio Sputnik
    Le collège polytechnique à Kertch

    L'auteur présumé de l'attentat en Crimée filmé par des caméras de vidéosurveillance

    © Sputnik . Maria Kritskaya
    International
    URL courte
    Explosion en Crimée (15)
    5713

    Les photos de l’auteur présumé de l'attentat dans le lycée polytechnique à Kertch qui, selon le dernier bilan disponible, a emporté la vie de 18 personnes, ont été diffusées par des médias russes. Selon le chef de la République de Crimée, Sergueï Aksionov, l'assaillant s'appellait Vladislav Rosliakov, était étudiant, avait 22 ans et s'est tué.

    L'auteur présumé de l'attentat en Crimée aurait été filmé par des caméras de vidéosurveillance, informe le portail d'information en ligne BreakingMash, qui a publié deux photos de l'assaillant.

    Le deuxième cliché de l'assaillant présumé a été fait dans l'enceinte du lycée avant l'attaque. Toujours selon BreakingMash, il a changé de vêtements après être entré dans le bâtiment.

    L'auteur présumé de l'attaque contre un lycée à Kertch, en Crimée, était étudiant de 22 ans, il s'est tué, a déclaré le chef de la République de Crimée, Sergueï Aksionov. Le corps de l'auteur de l'attaque contre le lycée à Kertch a été découvert dans la bibliothèque, selon Sergueï Aksionov.

    Une explosion s'est produite mercredi dans un lycée à Kertch, en Crimée. Selon le dernier bilan, 18 décès et 40 blessés sont à déplorer. Selon le service de presse du ministère criméen de la Santé, il serait question de 50 blessés. Le Comité national antiterroriste a annoncé qu'un engin explosif non identifié avait explosé.

    Dossier:
    Explosion en Crimée (15)

    Lire aussi:

    Chef de la Crimée: l’auteur présumé de l’attentat était étudiant, il a mis fin à ses jours
    Quand Al Jazeera confond le tueur de Kertch avec le chef de la Crimée
    Attentat en Crimée: Poutine exprime ses condoléances aux proches des victimes
    Tags:
    attentat, Sergueï Aksionov, Kertch, Crimée, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik