Ecoutez Radio Sputnik
    Genre neutre

    «Idéologie», non la science: fin des études de genre dans les universités hongroises

    © AP Photo / Gerry Broome, File
    International
    URL courte
    7260

    Le Premier ministre hongrois a signé un décret supprimant les études de genre du programme universitaire. Selon les partisans de cette mesure, les études de genre relève de l'«idéologique», et non de la science.

    George Soros
    © AP Photo / Manuel Balce Ceneta
    Les universités hongroises ne sont plus autorisées à dispenser des études de genre à leurs étudiants suite à l'entrée en vigueur d'un décret signé par le Premier ministre Viktor Orban.

    La décision de M.Orban exclut ce parcours universitaire de la liste des programmes reconnus par l'État et bénéficiant ainsi d'un soutien financier. Les étudiants qui sont en cours d'apprentissage pourront toutefois achever leur cursus.

    L'Université d'Europe centrale, qui dispense des études de genre depuis plus de 20 ans, a dénoncé une «infraction majeure» à la liberté académique, en soulignant que la suppression de ce programme «constituera une perte importante pour la communauté savante hongroise».

    Or, pour le député Zsolt Semjen cité par l'AFP, les études de genre n'ont «rien à faire dans les universités», relevant davantage de l'«idéologique» que de la «science».

    Outre l'Université d'Europe centrale, seule l'Université Eotvos Lorand propose des cours sur les questions de genre en Hongrie. Selon le site Hungarian Free Press, treize étudiants suivent actuellement ces programmes.

    Lire aussi:

    La Hongrie «force» l’université fondée par George Soros à quitter le pays
    Le Premier ministre hongrois exhorte l'UE à expulser tous les immigrés clandestins
    Membre indocile: pourquoi l’UE tenterait-elle d’écarter la Hongrie?
    Tags:
    science, interdiction, étudiants, université, études de genre, Viktor Orban, Hongrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik