International

Les USA ont-ils utilisé du phosphore en Syrie? Moscou veut une enquête

International
URL courte
8401
S'abonner

Suite aux informations sur une éventuelle utilisation par la coalition internationale en Syrie de bombes au phosphore, l’ambassadeur de Russie à l’Onu a appelé à une enquête détaillée à ce sujet.

Il faut enquêter en détail sur les informations concernant une éventuelle utilisation par la coalition menée par les États-Unis de bombes au phosphore blanc en Syrie, a estimé l'ambassadeur de Russie à l'Onu Vassili Nebenzia.

L'agence Sana a fait savoir samedi que la coalition internationale avec à sa tête les États-Unis avait utilisé du phosphore blanc, interdit par des résolutions internationales, lors de frappes contre la ville syrienne de Hadjin, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor. Des détachements arabo-kurdes des Forces démocratiques syriennes ont plus tard déclaré que la coalition avait réalisé samedi 14 frappes aériennes contre le gouvernorat.

«Comme l'a appris le Conseil de sécurité de nos collègues syriens, les frappes aériennes de la coalition contre des localités ont tué des civils. Les informations sur l'utilisation lors de ces bombardements de bombes au phosphore suscitent une préoccupation profonde», a indiqué M.Nebenzia en intervenant mercredi lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu.

«Ces informations doivent faire l'objet d'une enquête minutieuse», a-t-il ajouté.

L'agence Sana, citant des sources sur le terrain, avait rapporté que l'attaque de la coalition antiterroriste internationale contre Hadjin avait visé plusieurs quartiers de cette ville qui se trouve à 110 kilomètres au sud-est du chef-lieu provincial.

Auparavant, le Centre russe pour la réconciliation des parties syriennes avait annoncé que deux F-15 de l'US Air Force avaient largué des bombes au phosphore sur Hadjin le 8 septembre dernier. La coalition a alors démenti ces rapports.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Tags:
bombe au phosphore, phosphore blanc, Vassili Nebenzia, Deir ez-Zor, États-Unis, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook