Ecoutez Radio Sputnik
    A la frontière entre la Syrie et Israël

    Le retrait des forces iraniennes de Syrie relève de trois pays, selon Poutine

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    XVe réunion annuelle du Club de discussion Valdaï (10)
    7352

    La question d'un retrait complet des forces iraniennes de Syrie doit être réglée dans le cadre d'un dialogue entre la Syrie, l'Iran et les États-Unis, mais la Russie peut leur prêter main forte, a déclaré ce jeudi Vladimir Poutine.

    C'est à Damas et Téhéran de s'entendre entre eux au sujet du retrait des troupes iraniennes de Syrie, a déclaré ce jeudi Vladimir Poutine lors d'une réunion du club Valdaï à Sotchi.

    «Ce n'est pas tout à fait notre problème d'inciter l'Iran à se retirer du territoire syrien, a-t-il souligné. La Syrie et l'Iran sont des pays souverains. Ils doivent édifier eux-mêmes les relations entre eux.»

    Il a rappelé que la Russie avait des relations très sérieuses avec l'Iran et avec la Syrie.

    «Qui plus est, nous avons résolu lors de débats avec nos partenaires iraniens certains problèmes, notamment le retrait de systèmes d'armements de frappe des hauteurs du Golan. Pour ce qui est d'un retrait complet [des troupes étrangères, ndlr], c'est un sujet à part qui doit être réglé dans le cadre du dialogue entre la Syrie, l'Iran et les États-Unis. Nous sommes prêts à participer à cette discussion», a noté le Président.

    Toujours selon Vladimir Poutine, pour que la Syrie ait la possibilité de renoncer au soutien de ses alliés, dont l'Iran, il faut qu'elle bénéficie de conditions favorables à un développement en toute sécurité.

    «Ceux qui souhaitent que les troupes iraniennes se retirent de Syrie doivent accorder des garanties de non-ingérence dans les affaires intérieures du pays, a poursuivi le Président russe. Ce qui signifie cesser de financer les terroristes et arrêter de les utiliser à des fins politiques dans la lutte contre le pouvoir légitime syrien. C'est une question complexe qui relève de tous ceux qui sont pris dans l'engrenage de ce conflit.»

    Il a précisé dans ce contexte la position de Moscou: toutes les troupes étrangères doivent quitter le territoire syrien après la victoire définitive sur les terroristes.

    Vladimir Poutine est intervenu dans le cadre de la 15e édition du club de discussion Valdaï à Sotchi. Institué en septembre 2004, le club de discussion international Valdaï rassemble chaque année des analystes politiques de différents pays et aborde des thèmes dont la discussion permet aux participants étrangers de mieux comprendre la Russie.

    Dossier:
    XVe réunion annuelle du Club de discussion Valdaï (10)

    Lire aussi:

    Les États-Unis «mettent en doute la fiabilité du dollar»
    Poutine met Kiev en garde contre une perte de territoires
    Poutine explique à quelle condition la Russie emploiera son arme nucléaire
    Tags:
    relations, réunion, développement, sécurité, terrorisme, Club de discussion Valdaï, Vladimir Poutine, Téhéran, Sotchi, Damas, Iran, Hauteurs du Golan, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik