Ecoutez Radio Sputnik
    système de missiles S-300PS

    S-300 pour la Syrie: un rééquipement serait en cours

    © Sputnik . Pavel Lisitsyn
    International
    URL courte
    221281

    Des techniciens russes sont à pied d'œuvre en Syrie afin de moderniser les batteries antiaériennes S-300PM en S-300PMU-2, selon une source citée par les médias russes.

    Depuis le début du mois d'octobre, des spécialistes russes s'appliquent à rééquiper les systèmes de missiles S-300PM livrés à la Syrie, rapportent vendredi les médias russes citant une source militaire proche du dossier.

    «Les techniciens d'entreprises militaires russes arrivés en Syrie suite à la fourniture des équipements ont entamé le processus de transformation des S-300PM en S-300PMU-2», a fait savoir la source.

    S-300
    © Sputnik . Ministry of Defence of the Russian Federation
    Selon elle, les spécialistes doivent notamment remplacer en arabe les codes et les fréquences alphabétiques russes employés dans l'interrogateur au sol.

    «Le travail des techniciens russes doit se terminer fin octobre, après quoi ils regagneront leur patrie», a ajouté la source cité par le quotidien Izvestia.

    À la différence des S-300PM, les systèmes S-300PMU-2 Favorit sont capables d'utiliser quatre types de missiles, dont les 9M96E1, 9M96E2, 48N6 et 48N6E2, ce qui assure une efficacité accrue de destruction des cibles balistiques.

    Le 2 octobre, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé la fin de la livraison de batteries de défense antiaériennes S-300 à l'armée syrienne. La décision de remettre les missiles à Damas a été prise après qu'un avion russe a été abattu par erreur par les forces syriennes dans la foulée d'un raid aérien israélien.

    Lire aussi:

    S-300 Favorit vs S-400 Triumph: quelles sont les différences
    Des missiles S-400 seront déployés en Crimée en février 2018
    S-300 pour Damas: Washington silencieux sur sa réponse
    Tags:
    missiles, modernisation, défense antiaérienne, S-300, Sergueï Choïgou, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik