International
URL courte
5113
S'abonner

Les responsables de l’entité promotrice de la Sagrada Familia se sont engagés à payer 36 millions d'euros à la mairie de Barcelone pour régulariser la situation et obtenir enfin le permis de construction pour cette cathédrale en travaux depuis 136 ans.

Le monument symbolique de Barcelone, la basilique de la Sagrada Familia, va voir sa situation régulariser et ce 136 ans après le premier coup de pioche, ont rapporté les médias.

Ainsi, la municipalité et le groupement de construction de la Sagrada Familia ont signé un accord régularisant d'une part les travaux sur le chantier et envisageant le versement de 36 millions d'euros, pour compenser les travaux menés sans autorisation officielle.

Cette somme, versée pendant 10 ans, visera à aménager le quartier à proximité du monument et à organiser les transports publics.

Pour leur part, les autorités locales s'engagent à régulariser tous les papiers pour le début de l'année prochaine, a précisé la maire de Barcelone, Ada Colau, en soulignant que cet accord est «un moment historique».

​Commencés par l'architecte Antoni Gaudi, les travaux de construction de la basilique de la Sagrada Familia ont commencé en 1882. La partie du monument réalisée du vivant d'Antoni Gaudí, la crypte et la façade de la Nativité, a été déclarée patrimoine de l'humanité par l'Unesco en 2005. Tous les ans, environ 4,5 millions de touristes viennent visiter ce monument.

La fin des travaux est prévue pour 2026. Ainsi, la construction aura duré 140 ans.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Scènes surréalistes de collégiens condamnant le comportement du professeur décapité devant leur école de Conflans
Attentat de Conflans: les auteurs de 80 messages d'hommage à l'assaillant contrôlés dès lundi
Tags:
construction, monument, amende, argent, licence, Sagrada Familia, Barcelone, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook