Ecoutez Radio Sputnik
    Une vue de Kaboul

    Explosion le jour des élections en Afghanistan: 15 morts et 110 blessés, selon les médias

    © Sputnik . Valeriy Melnikov
    International
    URL courte
    317

    15 personnes ont été tuées et 110 autres blessées dans des explosions samedi, alors que la population est appelée à voter dans le cadre d'élections législatives en Afghanistan, a annoncé l'agence afghane Pajhwok.

    Plusieurs explosions ont retenti samedi dans des centres électoraux de Kaboul dans le cadre d'élections législatives, faisant 15 morts et 110 blessés, a déclaré l'agence de presse afghane Pajhwok.

    L'AFP indique que l'un de ses journalistes a vu des électeurs s'enfuir après une explosion dans un bureau de vote dans le nord de la ville, tandis que plusieurs personnes ont dit avoir été témoins d'autres explosions.

    «Il y a des morts et des blessés suite à plusieurs explosions», a déclaré à l'AFP un responsable du ministère de la Santé de la capitale.

    Les élections dans les bureaux qui n'ont pu accueillir les votants ce samedi se tiendront dimanche, a annoncé à la chaîne afghane 1TV une source au sein des structures du pouvoir.

    Selon la même source, 31 bureaux de vote de Kaboul où des retards ont été enregistrés resteront ouverts jusqu'à 21h00 (heure locale). Cette décision a été prise du fait de nombreuses informations sur des retards dans la procédure du vote communiquées tant par la population que par les observateurs.

    Sur un total de 5.070 bureaux de vote dans le pays, 316 n'ont pas ouvert.

    Lire aussi:

    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Un avion militaire libyen armé de missiles air-sol viole l’espace aérien tunisien et atterrit en urgence – images
    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Tags:
    retard, bureaux de vote, morts, élections législatives, blessés, explosion, AFP, Kaboul, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik