Ecoutez Radio Sputnik
    Matteo Salvini

    Matteo Salvini envoie la police à la frontière contre les migrants refoulés par la France

    © AP Photo / Luca Bruno
    International
    URL courte
    27946

    Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, qui a récemment accusé la gendarmerie française d'avoir commis un «crime sans précédent» contre l’Italie en laissant deux migrants dans une forêt italienne, a décidé d'envoyer la police à la frontière franco-italienne contre les migrants refoulés par la France.

    Dans le contexte des tensions entre la France et l'Italie provoquées par l'accueil des migrants, le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a annoncé samedi l'envoi de policiers pour patrouiller le long de la frontière franco-italienne afin d'empêcher les refoulements de migrants.

    «L'énième abus des autorités françaises, qui ont aussi profité de la bonne foi de notre police, aura des conséquences: des voitures de patrouille ont été envoyées à Clavière pour contrôler et garder la frontière», a-t-il écrit sur Twitter.

    Auparavant, Matteo Salvini a déclaré que la gendarmerie française, ayant laissé deux migrants dans une forêt italienne, avait commis un «crime sans précédent» contre l'Italie. Cette réaction de Salvini fait écho au fait qu'un véhicule de la gendarmerie française a déposé deux migrants africains dans une forêt italienne non loin de la ville frontalière de Clavière.

    Commentant cet incident, la préfète des Hautes-Alpes Cécile Bigot-Dekeyzer a par la suite qualifié le fait qu'un véhicule de la gendarmerie soit passé en territoire italien sans autorisation de la police italienne d'erreur.

    Lire aussi:

    Migrants à Clavière: Matteo Salvini accuse la France de «crime» contre l’Italie
    Salvini menace de fermer les aéroports italiens aux migrants venant du reste de l’UE
    «Merde»: lorsqu’un ministre luxembourgeois passe aux injures à l’égard de Matteo Salvini
    Tags:
    crise migratoire, tensions, migrants, frontière, police, Matteo Salvini, Italie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik