Ecoutez Radio Sputnik
    The Palace of Westminster

    Les fonctionnaires britanniques n’écarteraient pas un nouveau référendum sur le Brexit

    © Photo. Pixabay
    International
    URL courte
    16427

    Les fonctionnaires britanniques envisagent le scénario d’un second référendum sur l’utilité de l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne, a annoncé The Sunday Times.

    Selon The Sunday Times, les fonctionnaires britanniques étudient l'hypothèse d'un nouveau scénario sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne.

    «Les fonctionnaires doivent se préparer à un nouveau tour des événements, étant donné que le soutien parlementaire de la Première ministre faiblit de jour en jour. C'est leur travail qui consiste à mettre au point des plans d'urgence pour tout scénario éventuel, même si peu probable, y compris celui d'un deuxième référendum [sur le Brexit]», a confié à The Sunday Times une source au sein du Foreign Office.

    Le gouvernement britannique avait précédemment écarté l'hypothèse d'un nouveau référendum sur le Brexit, expliquant sa position par son attachement à la volonté exprimée précédemment par la population.

    Cependant, le débat pour ou contre un second référendum ne faiblit pas au Royaume-Uni. Ce samedi 20 octobre des milliers de personnes sont descendues dans la rue à Londres pour le réclamer une nouvelle consultation bien que la Première ministre ait exclu la possibilité de sa tenue, les manifestants exigent que le problème soit soumis à l'examen de la société.

    Selon les organisateurs des manifestations de samedi, près de 600.000 personnes ont participé à la marche. Les manifestants étaient soutenus par le maire de Londres.

    Les négociations officielles entre Londres et Bruxelles sur les modalités de la sortie du Royaume-Uni de l'UE ont débuté le 19 juin 2017 en Belgique. Un an plus tôt, les adversaires de l'intégration européenne avaient remporté un référendum au Royaume-Uni sur cette question en totalisant 51,9% des voix.

    Les négociations sur le Brexit doivent durer jusqu'à novembre 2018, après quoi un accord doit être approuvé par les Parlements européen et britannique. Le Brexit proprement dit doit avoir lieu le 29 mars 2019, ouvrant une période de transition qui durera jusqu'au 31 décembre 2020.

    Lire aussi:

    Sans l’accord avec l’UE, le Brexit serait une catastrophe, selon un député britannique
    Londres s’apprête à mobiliser l’armée dans le cas d’un Brexit «dur»
    Un rival de Merkel prédit un «impact majeur» du Brexit sur l'économie de l'UE
    Tags:
    référendum, Brexit, Union européenne (UE), Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik