International
URL courte
Traité FNI (138)
7290
S'abonner

Selon Moscou, le retrait américain annoncé du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) «rendra le monde plus dangereux».

Le Kremlin prévient que le retrait des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) «rendra le monde plus dangereux».

En outre, selon le porte-parole de Président russe, Dmitri Peskov, la disparition des dispositions du Traité FNI forcera la Russie à prendre des mesures visant à assurer sa sécurité.

«Si vous relisez attentivement divers discours et entretiens du Président russe, il a répété à maintes reprises que la violation des dispositions du traité FNI obligeait la Russie à prendre des mesures visant à assurer sa propre sécurité, parce que, qu'est-ce que la rupture du Traité FNI? Cela signifie que les États-Unis non seulement d'une manière voilée, mais également en pleine lumière entament le développement de tels systèmes [de missiles nucléaires à portée intermédiaire]. Et si ces systèmes sont mis au point, des mesures devront être prises par d'autres pays, et dans ce cas, par la Russie afin de rétablir l'équilibre dans ce domaine», a déclaré Dmitri Peskov.

Dmitri Peskov a également ajouté, confirmant les propos de Vladimir Poutine tenus lors la 15e édition du Club de discussion Valdaï à Sotchi, que la Russie «n'attaquerait jamais personne en premier» en cas de guerre nucléaire, en soulignant que la Russie ne «se considérait pas comme ayant le droit de frapper en premier» et ne «se réservait pas le droit de procéder à une frappe préventive».

Donald Trump avait annoncé samedi son intention de sortir du traité, accusant Moscou de le violer et soupçonnant la Chine de développer activement des armes. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov ainsi que le signataire russe du document, Mikhaïl Gorbatchev, avaient averti Washington du danger de cette initiative, évoquant la possibilité d'une riposte.

Le conseiller du Président américain pour la sécurité nationale John Bolton est arrivé dimanche dans la capitale russe pour aborder le sujet du FNI avec les autorités russes.

Signé le 8 décembre 1987 par le Président américain Ronald Reagan et le secrétaire général du Parti communiste Mikhaïl Gorbatchev, le Traité FNI visait à détruire en trois ans les missiles d'une portée de 500 à 5.500 km.

Dossier:
Traité FNI (138)

Lire aussi:

L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Un policier fait un croche-pied à un migrant lors de l'évacuation place de la République – vidéo
«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Tags:
Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Kremlin, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook