Ecoutez Radio Sputnik
    Alger

    Alger prorogerait la suspension de la protection des représentations françaises en Algérie

    © Sputnik . B.Baratov
    International
    URL courte
    8364

    Les autorités algériennes maintiennent leur décision de levée de la protection policière des représentations diplomatiques françaises dans le pays. C’est ce qu’a confié le 21 octobre une source diplomatique au site ALG24, confirmant ainsi l’application de la règle de réciprocité entre les deux capitales.

    La décision prise par les autorités algériennes de lever la protection des représentations françaises dans le pays reste en vigueur. C'est ce qu'a affirmé le 21 octobre une source diplomatique au site d'information ALG24.

    «Elle [la suspension de la protection des représentations françaises, ndlr] n'a pas été levée », a déclaré la source.

    Les relations bilatérales algéro-françaises se portent bien, a déclaré le 6 octobre lors d'une conférence de presse à Alger, Ahmed Ouyahia, le Premier ministre algérien. Le responsable algérien a souligné qu'il y a une règle que les Français connaissent bien, avec les Algériens, «c'est la réciprocité diplomatique».

    «Ils se sont conduits, avec nous, d'une certaine façon au sujet de la sécurité de notre ambassade [à Paris, ndlr], nous avons agi de même. Ils sont en train d'agir d'une certaine façon pour les visas, si ça continue, on va agir de même. La réciprocité, ils connaissent ça très bien, depuis 1962», a affirmé M.Ouyahia.

    Pour rappel, début septembre, les autorités françaises ont décidé de priver de protection policière l'ambassade d'Algérie à Paris.

    Lire aussi:

    L'Iran a abattu un drone espion américain près du détroit d’Ormuz
    L’Iran déclare avoir envoyé un «message clair» aux USA en abattant leur drone
    Deux ministres français épinglés pour fake news en moins de 24 heures
    Tags:
    surveillance, représentation, ambassade, Ahmed Ouyahia, France, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik