Ecoutez Radio Sputnik
    Arzneimittel (Symbolbild)

    Une cache de substances dopantes découverte en Norvège

    © Fotolia / Mrallen
    International
    URL courte
    647

    Un médecin de l’hôpital de la ville norvégienne de Tomso est accusé de garder près de 2.000 cachets de substances dopantes dans son vestiaire. Comme le précise le quotidien local Itromso, une importante quantité de ces cachets sont interdits par l’AMA.

    Un médecin d'un hôpital de la ville norvégienne de Tromso est accusé de garder des substances dopantes, annonce le quotidien norvégien Itromso.

    Ainsi, le vestiaire du médecin de l'hôpital universitaire de la Norvège du Nord (UNN) contiendrait plus de 2.000 cachets de substances dopantes, dont des agents anabolisants comme le trenbolone, le boldenone, la testostérone, la nandrolone, l'oxymetholone qui sont, entre autres, interdites par l'AMA (Agence mondiale antidopage).

    Selon les enquêteurs, ces substances ont été ramenées en août de la ville de Fredrikstad. Le suspect les conservait dans son vestiaire.

    Les sportifs originaires de Tromso ont gagné sept médailles lors des JO 2018 tenus à Pyeongchang, il s'agit du meilleur résultat parmi les représentants des différentes villes norvégiennes. Au total, la sélection norvégienne a remporté 14 titres et 39 médailles.

    Selon certains journalistes, comme par exemple l'Allemand Hayo Zeppelt, le triomphe de la sélection norvégienne aux JO 2018 pourrait être expliqué par l'utilisation d'aérosols contre l'asthme, dont certaines composants sont considérées comme partiellement interdites par l'AMA.

    Ainsi, après les Jeux Olympiques 2018, la chaîne de télévision publique norvégienne NRK avait publié une liste de 52 médicaments que les Norvégiens avaient emportés avec eux à Pyeongchang, où figurent notamment le Celestone et le Kenacort-T. Ces deux médicaments sont des corticostéroïdes avec un effet anti-inflammatoire. Leur utilisation est controversée, car ils ont une puissante capacité à éliminer les graisses du corps sans affecter la force musculaire des jambes. Les athlètes peuvent utiliser ces substances s'ils possèdent ce que l'on appelle une autorisation d'usage à des fins thérapeutique (AUT), mais en principe ces médicaments sont interdits.

    Lire aussi:

    La Norvège s’excuse auprès des femmes ayant eu des relations avec les nazis
    Une délégation d’«éclaireurs» norvégiens se rend en Crimée
    «Absurdité totale»: la délégation norvégienne en Crimée fustige les sanctions antirusses
    Tags:
    dopage, Agence mondiale antidopage (AMA), Norvège
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik