Ecoutez Radio Sputnik
    Production de pétrole

    Les USA auraient peur que la Russie aide l’Iran à contourner les sanctions pétrolières

    © Sputnik . Boris Babanov
    International
    URL courte
    24559

    Washington soupçonne Moscou de vouloir revendre le pétrole iranien afin de contourner les sanctions américaines, selon The Financial Times. Un responsable de la Maison-Blanche cité par ce média a mis la Russie en garde contre une telle initiative.

    L'administration Trump craint que la Russie puisse aider l'Iran à contourner les sanctions américaines en revendant le pétrole iranien comme si c'était le sien, informe The Financial Times en se référant à un haut responsable à la Maison-Blanche.

    «Je découragerais la Russie de seulement y penser. Cela serait au mieux des intérêts de la Russie de ne pas faciliter le contournement des sanctions américaines», a averti l'interlocuteur du média.

    En outre, certaines entreprises interrogées par The Financial Times, se sont déclarées ne pas être prêtes à acheter le pétrole iranien ainsi «réemballé».

    Selon The Financial Times, la Russie pourrait également raffiner le pétrole iranien avant de le vendre. La semaine dernière, une allégation semblable a été avancée par la journaliste israélienne Dana Weiss qui se référait à un «document secret» du ministère israélien des Affaires étrangères. Selon elle, lors du sommet entre Moscou, Téhéran et Ankara du 7 septembre, Vladimir Poutine et Hassan Rohani s'étaient mis d'accord sur des livraisons de pétrole iranien par la mer Caspienne vers les raffineries russes.

    Le 8 mai dernier, Donald Trump avait annoncé que Washington se retirait de l'accord sur le nucléaire iranien conclu entre l'Allemagne, la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie et l'Iran. En sortant de cet accord, le Président américain avait rétabli une série de lourdes sanctions visant principalement les entreprises ou pays étrangers qui continueraient de faire des affaires avec Téhéran. La Maison-Blanche a notamment demandé à ses alliés de réduire leurs importations de pétrole iranien d'ici novembre prochain afin de couper les vivres à l'Iran.

    Cinq pays — la Russie, l'Allemagne, la Chine, la France et le Royaume-Uni — ont annoncé fin septembre, dans une déclaration commune à l'issue d'une rencontre ministérielle avec l'Iran, que l'UE mettrait en place un mécanisme financier pour préserver son commerce avec l'Iran des sanctions américaines.

    Lire aussi:

    Selon un «document secret» israélien, Moscou aiderait Téhéran à écouler son pétrole
    Téhéran annonce avoir trouvé de nouveaux acheteurs pour son pétrole
    Washington dévoile le «prix» des importations de pétrole iranien pour Pékin
    Tags:
    pétrole, Financial Times, Donald Trump, Iran, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik