Ecoutez Radio Sputnik
    Production de pétrole

    Après Total, trois autres géants pétroliers intéressés par des investissements en Algérie

    © Sputnik . Boris Babanov
    International
    URL courte
    6163

    Des compagnies pétrolières internationales, dont les trois géants européens: ENI, BP et Shell, sont intéressées par une installation en Algérie, a déclaré, le 22 octobre, le PDG de la Société nationale algérienne des hydrocarbures Sonatrach, en affirmant que ces grands groupes sont encouragés par la sécurité qui règne en Algérie.

    Après les contrats signés avec le groupe français Total, le secteur des hydrocarbures en Algérie continue d'attiser les appétits des grandes compagnies étrangères. C'est ce qu'a affirmé, le 22 octobre, à Hassi Messaoud, dans le sud de l'Algérie, Abdelmoumen Ould Kaddour, le PDG de la Société nationale algérienne des hydrocarbures Sonatrach, selon l'Algérie Presse Service (APS).

    Selon le patron de la Sonatrach, ENI, BP et Shell «sont extrêmement intéressées par l'investissement et la relance de leurs activités en Algérie, qui est devenu un pays fréquentable grâce à sa sécurité». «L'Algérie est un pays debout et les gens cherchent à travailler avec nous», a-t-il encore soutenu en soulignant que «c'est un signe très positif qu'il faudra encourager et préserver et la presse [algérienne, ndlr] a un rôle important à jouer dans ce sens».

    Total et Sonatrach ont annoncé dimanche qu'ils renforçaient leur coopération dans le gaz naturel et la pétrochimie en Algérie, avec notamment la signature d'un contrat de concession pour le développement conjoint du champ gazier d'Erg Issaouane sur le permis TFT Sud, annonce Reuters.

    Le permis TFT Sud est situé au sud du champ de Tin Fouyé Tabankort (TFT), dont le groupe est le partenaire historique.

    Les deux entreprises annoncent par ailleurs la signature d'un pacte d'actionnaires permettant de créer la joint-venture STEP (Sonatrach Total Entreprise Polymères).

    Celle-ci sera en charge de mener à bien le projet pétrochimique commun à Arzew, dans l'ouest de l'Algérie. Il comprend la construction d'une usine de déshydrogénation de propane (PDH) et d'une unité de production de polypropylène (PP) d'une capacité de 550.000 tonnes par an.

    Lire aussi:

    Algérie: que se cacherait-il derrière les attaques contre le PDG de la Sonatrach?
    Grâce à ce «gas hub», l’Algérie compte doper ses exportations de gaz vers l’Europe
    L'Algérie veut développer son secteur des hydrocarbures et part à l'assaut de l'Amérique
    Tags:
    production petrolière, gisements de pétrole, investissements, pétrole, Royal Dutch Shell, British Petroleum (BP), Sonatrach, Eni, Total, Abdelmoumen Ould Kaddour, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik