International
URL courte
Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (146)
8303
S'abonner

Qualifiant la mort de Jamal Khashoggi de «choquante», le Président iranien a estimé que les assassins du journaliste saoudien n'auraient pas osé le tuer sans le soutien des États-Unis.

Le fait que personne n'ait répondu du meurtre du journaliste saoudien pour le moment indique que les autorités de l'Arabie saoudite se trouvent sous la protection d'une puissance comme les États-Unis, estime Hassan Rohani dans un communiqué publié sur le site officiel de la présidence iranienne.

«Personne ne peut imaginer que dans le monde d'aujourd'hui nous assistions à un tel assassinant. Et je ne pense pas que cela ait eu lieu sans soutien des États-Unis, pays qui aurait osé commettre un tel crime», a-t-il indiqué.

Selon M.Rohani, une superpuissance soutient ceux qui règnent dans le pays et «ne permet à aucun tribunal d'agir contre eux».

«Comment se fait-il qu'une nation grande comme le Yémen subisse depuis des années des bombardements sévères et que le monde entier garde le silence à ce sujet? S'il n'y avait pas un soutien des États-Unis, le peuple du Yémen serait-il soumis à de tels bombardements sauvages?», a ajouté le Président.

Parlant mardi de l'assassinat en question, Donald Trump a qualifié la façon dont il a été organisé de «pire dissimulation de tous les temps».

«Ils avaient un très mauvais scénario dès le départ, ils l'ont mal exécuté et la dissimulation a été la pire de l'histoire des dissimulations», a souligné le Président américain.

Rappelons que Riyad a fini par reconnaître la mort du journaliste, disparu le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul. Les autorités saoudiennes assurent que Jamal Khashoggi a été tué dans une rixe et démentent avoir ordonné qu'il soit assassiné.

Le dimanche 21 octobre, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Joubeir, a qualifié la mort du journaliste d'«énorme et grave erreur» et a dit «ne pas savoir où se trouve son corps».

Dossier:
Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (146)

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
Jamal Khashoggi, Donald Trump, Hassan Rohani, Arabie Saoudite, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook