Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestants palestiniens

    Un Palestinien brandissant le drapeau national devenu icône des manifestations de Gaza

    © AP Photo / Khalil Hamra
    International
    URL courte
    15309

    Comparé au tableau La Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix, un cliché fait par le photographe turc Mustafa Hassouna et immortalisant un jeune Palestinien est devenu un symbole des manifestations de Gaza. Un drapeau national dans une main, une fronde dans l’autre, le jeune est immortalisé dans une posture inébranlable.

    Une photo, montrant un jeune homme torse nu brandissant le drapeau de la Palestine et immortalisé lorsqu'il s'apprête à lancer une pierre avec une fronde, est devenue un véritable symbole des manifestations à Gaza, selon de nombreux médias. Derrière lui, on peut voir une fumée noire se lever et des journalistes avec des gilets pare-balles.

    Réalisé par le journaliste de l'agence turque Anadolu Mustafa Hassouna, le cliché est devenu viral sur les réseaux sociaux en une fraction de seconde, provoquant des discussions. Des internautes ont pointé du doigt la ressemblance avec le tableau La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix. Ils tiennent à évoquer à l'unisson la puissance du cliché et ne lésinent pas sur les commentaires de joie:

    Lorsqu'un Michel-Ange avec un appareil photo immortalise David en train de combattre Goliath

    Laleh Khalili, professeur à l'École des études orientales et africaines de Londres, a partagé la photo sur Twitter ayant laissé le commentaire suivant:

    «13e tentative de rompre le blocus de la bande de Gaza par mer»

    Lire aussi:

    «J'adore la com’ En Marche!»: Édouard Philippe se rend dans l’Aude et se fait brocarder
    Benalla: avec le selfie à St-Martin Macron «s’est fait avoir comme un lapin de 6 semaines»
    «Bêtises» de jeunesse? La Toile rejette les explications de Macron sur ses récentes photos
    Tags:
    icône, drapeau, Bande de Gaza, Palestine, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik