Ecoutez Radio Sputnik
    НАТО

    L’Otan serait défavorable au retrait des USA du Traité FNI

    © Photo. NATO
    International
    URL courte
    121411

    Des membres européens de l’Otan ont appelé les États-Unis à ne pas se retirer du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et à contraindre la Russie à l’honorer, selon Reuters.

    Reuters a annoncé en se référant à des diplomates qui avaient assisté à une conférence à huis clos avec des représentants américains à l'Otan que des membres européens de l'Alliance atlantique avaient demandé aux États-Unis de forcer la Russie à respecter le Traité FNI sur les forces nucléaires à portée intermédiaire au lieu de s'en retirer.

    Selon ces diplomates, l'Allemagne et certains autres pays européens voudraient que Washington persuade Moscou de cesser de violer le Traité ou que ce dernier soit révisé et que la Chine en soit l'une des parties prenantes.

    L'Otan a indiqué pour sa part qu'elle continuait l'examen des «conséquences du comportement déstabilisateur de la Russie pour la sécurité» de l'Alliance.

    Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, avait précédemment déclaré que la Russie violait le Traité FNI et que les États-Unis honoraient totalement leurs engagements. M. Stoltenberg ne croit cependant pas que la destruction du Traité conduira à un nouveau déploiement d'armes en Europe.

    Donald Trump
    © AP Photo / Pablo Martinez Monsivais
    Donald Trump a annoncé le 20 octobre son intention de retirer son pays du Traité FNI, accusant Moscou de le violer et soupçonnant la Chine de développer activement des armes. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov ainsi que le signataire russe historique de ce document, Mikhaïl Gorbatchev, ont averti Washington du danger de cette initiative, évoquant la possibilité d'une riposte.

    Signé le 8 décembre 1987 par le Président américain Ronald Reagan et le secrétaire général du Parti communiste d'Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev, le Traité FNI visait à détruire en trois ans les missiles d'une portée de 500 à 5.500 km.

    Lire aussi:

    Macron et Trump discuteront avec Poutine du Traité FNI, selon Bloomberg
    L’Europe se mettra en danger si elle accepte de déployer des missiles US, selon Poutine
    Stoltenberg évoque les projets de l'Otan sur le déploiement de l'arme nucléaire en Europe
    Tags:
    retrait, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), OTAN, Jens Stoltenberg, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik