International
URL courte
462462
S'abonner

Pour le Président de la République française, le récent choix par la Belgique du chasseur américain F-35 va à l’encontre des intérêts européens.

Emmanuel Macron a regretté vendredi le choix par Bruxelles du chasseur américain F-35 de préférence aux alternatives européennes dont l'Eurofighter Typhoon ou le Rafale.

«C'est une décision qui est liée à une procédure pour laquelle j'ai beaucoup de respect et qui est belge […]. Mais stratégiquement elle va a contrario des intérêts européens», a déclaré M.Macron lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue slovaque Andrej Kiska à Bratislava.

«Je ferai tout pour que, dans les appels d'offres à venir des autres pays, […] des offres européennes soient promues», a-t-il promis.

Précédemment, la Belgique avait choisi de s'équiper d'avions de combat américains F-35 de Lockheed Martin, repoussant une offre française informelle de lui vendre le Rafale de Dassault Aviation. La décision de Bruxelles constitue également un revers pour Londres, Berlin, Rome et Madrid qui appuient le consortium Eurofighter via Airbus, BAE Systems et Leonardo.

Selon le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, l'offre des Américains était «la meilleure selon l'ensemble de nos sept critères d'évaluation».

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Tags:
Eurofighter Typhoon (avion), F-35 Lightning II, Rafale, Steven Vandeput, Emmanuel Macron, Belgique, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook