Ecoutez Radio Sputnik
    Conseil de sécurité de l'Onu

    Sahara occidental: le Conseil de sécurité s’apprêterait à proroger le mandat de la Minurso

    © AP Photo / Pablo Martinez Monsivais
    International
    URL courte
    293

    À moins de deux semaines du début des nouvelles négociations directes entre le Maroc et le Front Polisario, à Genève, le Conseil de sécurité pourrait décider incessamment de proroger de 6 mois le mandat de la Minurso, pour donner à ces pourparlers toutes les chances d’aboutir, selon l’Algérie Presse service.

    Dans le but de réunir toutes les conditions nécessaires à la réussite des prochaines négociations directes entre le Maroc et le Front Polisario relatives à la résolution du conflit du Sahara occidental, les 5 et 6 décembre, à Genève, le Conseil de sécurité devrait proroger le mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) de six mois, jusqu'au 30 avril 2019. C'est ce qu'a rapporté, le 25 octobre, l'Algérie Presse Service (APS), qui assure avoir consulté une copie du projet de résolution.

    «La toute première mouture du projet de résolution sur la Minurso prévoit une prorogation de six mois seulement, déclinant la demande du secrétaire général, Antonio Guterres qui a recommandé une prolongation d'une année dans son nouveau rapport sur le Sahara occidental», a affirmé l'APS.

    Le média a souligné que le Conseil de sécurité, conforté par les positions américaine et française, «veut préserver la dynamique insufflée par l'émissaire Horst Köhler et maintenir la pression sur les parties au conflit afin qu'ils reviennent à la table des négociations».

    En vue de réunir toutes les conditions nécessaires pour la réussite des négociations entre le Maroc et le Front Polisario, prévues pour le début du mois de décembre à Genève, Antonio Guterres, le secrétaire général de l'Onu, a suggéré le 3 octobre dernier dans un rapport au Conseil de sécurité «de prolonger d'un an le mandat» de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso), a rapporté l'AFP, le 4 octobre, en ajoutant que le responsable avait fait savoir que l'Algérie et la Mauritanie sont disposées à participer activement aux négociations.

    Le Maroc et le Front Polisario ont accepté de participer à ces «discussions préliminaires» à Genève, tout comme l'Algérie et la Mauritanie en tant que pays voisins et observateurs.

    Évaluant les conditions réunies pour le début de ces pourparlers, M.Guterres a souligné dans son rapport des «"développements positifs" dans le comportement du Polisario, la disposition de l'Algérie et de la Mauritanie à "un rôle plus actif dans le processus de négociations" et un "signe encourageant" du Maroc lorsqu'il a facilité les déplacements de l'ex-Président allemand Horst Köhler au Sahara occidental».

    Lire aussi:

    Pourparlers Rabat-Polisario à Genève: probable participation d’Alger et Nouakchott
    À l’aube des pourparlers de Genève entre le Maroc et le Polisario, Riyad adoube Rabat
    Format des pourparlers Rabat-Polisario: Moscou et Alger sur la même longueur d’onde?
    Tags:
    mandat, négociations, Minurso, Front Polisario, ONU, Horst Köhler, Sahara occidental, Genève, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik