Ecoutez Radio Sputnik
    La situation au Yémen

    Guerre et destruction de l’État: la moitié des Yéménites menacés par la famine

    © Sputnik . Стрингер
    International
    URL courte
    6112

    Le manque d’aide internationale et le dysfonctionnement des institutions d’État sur fond de guerre civile figurent parmi les raisons pouvant provoquer une famine catastrophique menaçant la moitié de la population du Yémen.

    Sur fond de menace de famine au Yémen, une armistice est nécessaire pour prévenir cette catastrophe, a indiqué à Sputnik le journaliste yéménite Faruq Mukbik al Kamali.

    «Tout d'abord, il faut mettre fin à la guerre qui se déroule depuis quatre ans, puis ouvrir toutes les voies commerciales et prendre des mesures pour sauver les Yéménites», a-t-il expliqué.

    Selon lui, à l'heure actuelle, les efforts de la communauté internationale ne sont pas suffisants pour améliorer la situation au Yémen.

    «Ni la communauté internationale, ni l'Onu n'ont apporté un soutien significatif pour surmonter la crise yéménite. Il y a beaucoup de projets et de discours, mais en réalité il y a très peu de cas concrets. Depuis l'année dernière, la pénurie d'aide humanitaire est particulièrement grave au Yémen», a précisé le journaliste.

    Toutefois, ce n'est pas la guerre, mais l'absence d'État, qui est la principale cause de la catastrophe imminente, estime un autre interlocuteur de Sputnik le chef du Centre égyptien des droits de l'Homme, Taufiq al Hamidi.

    «Les Houthis ont occupé Sanaa, mais ils n'ont pas réussi à créer un État. En conséquence, de nombreuses institutions gouvernementales et économiques se sont effondrées», a-t-il affirmé.

    Auparavant, Mark Lowcock, secrétaire général adjoint pour les affaires humanitaires des Nations unies, avait prévenu qu'une famine au Yémen pourrait devenir une des plus mortelles de l'histoire. 14 millions de personnes, c'est-à-dire la moitié de la population yéménite, dépendront prochainement de l'aide humanitaire. De plus, la situation s'aggrave à cause de l'absence d'accès à une aide médicale pour la majorité de la population.

    Le 21 septembre, l'Onu a annoncé perdre le combat contre la famine qui menace le pays. «Nous perdons notre combat contre la famine. Nous pourrions approcher un point de non-retour au-delà duquel il sera impossible d'éviter de nombreuses pertes de vies humaines dues à une famine généralisée dans le pays», avait alors déclaré M.Lowcock.

    Une coalition militaire arabe sous commandement saoudien intervient depuis mars 2015 au Yémen pour soutenir le gouvernement du Président Abd Rabbo Mansour Hadi contre les Houthis.

    Les rebelles contrôlent la capitale Sanaa depuis 2014 et restent maîtres de vastes régions du pays.

    Les victimes du conflit au Yémen ne sont plus comptabilisées depuis 2016 par l'Onu, le bilan étant resté à 10.000 morts à cette date.

    Lire aussi:

    Devenue le symbole des souffrances du Yémen, cette fillette de 7 ans meurt de faim
    «Si le blocus continue, le Yémen connaîtra la catastrophe que l’Onu redoute»
    Le monde pourrait faire face à la «pire famine» des dernières décennies, prévient l’Onu
    Tags:
    guerre cybernétique, catastrophe, crise, famine, Houthis, ONU, Sanaa, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik