Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel, Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron avant le sommet à Istanbul

    Les moments clés du sommet sur la Syrie à Istanbul avec Poutine, Erdogan, Merkel et Macron

    © Sputnik . Mikhail Klimentiev
    International
    URL courte
    Sommet France-Russie-Turquie-Allemagne sur la Syrie (30)
    14312

    Le sommet entre la France, la Russie, la Turquie et l'Allemagne sur la Syrie a démarré à Istanbul. La situation en Syrie, l'accord sur Idlib et le règlement politique sont à l'ordre du jour, a expliqué précédemment Ibrahim Kalin, le porte-parole de Recep Tayyip Erdogan.

    21h00 Dans un communiqué diffusé à l'issue du sommet quadripartite, les dirigeants des quatre pays ont réaffirmé leur ferme attachement à la souveraineté, à l'indépendance et à l'intégrité territoriale de la Syrie.

    20h28 Les autorités syriennes seront informées des résultats du sommet à Istanbul, a déclaré à Sputnik le secrétaire de presse du Kremlin, Dmitri Peskov.

    20h25 Évoquant le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, Mme Merkel a affirmé que l'UE pourrait prendre une décision conjointe en l'espèce après que les coupables ont été déterminés.

    En outre, selon elle, après l'intervention de Riyad dans le conflit au Yémen, «la politique à l'égard de l'Arabie saoudite sera très dure».

    «Cela concerne le fait que nous ne vendrons pas d'armes et d'équipements aux Saoudiens», a-t-elle mis en exergue.

    20h20 Le format du sommet quadripartite sur le règlement syrien avec la participation de la Russie, de la Turquie, de l'Allemagne et de la France peut être maintenu, a estimé le Président turc.

    20h10 La chancelière allemande a également soulevé le dossier syrien, se prononçant en faveur d'un désarmement dans le gouvernorat d'Idlib. En outre, Angela Merkel a appelé à ne pas permettre de nouvelles persécutions contre les réfugiés de retour en Syrie et a exigé que ce processus soit contrôlé par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

    20h00 Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont informé Emmanuel Macron et Angela Merkel de la réalisation des ententes russo-turques sur Idlib.

    19h57 Répondant à une question sur le sort du Président syrien, M.Erdogan a affirmé qu'«en premier lieu cela dépend de la volonté du peuple syrien. La volonté qui déterminera l'avenir d'Assad c'est leur volonté».

    19h38 Les dirigeants russe et turc se sont accordés sur le fait qu'il serait impossible d'accomplir le règlement et de lancer un dialogue entre les parties syriennes sans la participation de Téhéran. Selon M.Erdogan, l'implication de l'Iran dans le règlement syrien correspondait aux intérêts des Syriens.

    19h30 Évoquant la situation sur le territoire syrien, le Président de la République a réitéré qu'une possible offensive dans le gouvernorat d'Idlib est inacceptable, car elle entraînera des conséquences dures en matière de sécurité et de situation humanitaire.

    19h18 Le dirigeant français a commencé son discours lors de la conférence de presse conjointe en exprimant sa solidarité avec les États-Unis suite à l'attaque contre la synagogue.

    19h14 En même temps, Moscou se réserve le droit d'aider le gouvernement syrien à éliminer les terroristes à Idlib:

    «Si les radicaux entravent la réalisation de cette mission [de retrait des forces d'opposition d'Idlib, ndlr], s'ils mènent des provocations armées depuis la zone d'Idlib, la Russie se réserve le droit de soutenir les actions résolues du gouvernement syrien visant à démanteler ce foyer terroriste», a mis en valeur le dirigeant.

    19h00 Le dirigeant russe a déclaré qu'il importait de réunir le Comité constitutionnel syrien à Genève qui doit être reconnu par toutes les parties en conflit en Syrie. La Russie espère que le Comité pourra entamer ses travaux d'ici la fin de l'année. Selon M.Poutine, la lutte contre les radicaux reste parmi les tâches les plus importantes.

    18h58 Les quatre dirigeants ont signé, à l'issue du sommet d'Istanbul, une déclaration commune sur le règlement en Syrie, qui reflète le climat de coopération accrue, a déclaré le Président russe Vladimir Poutine.

    «La déclaration commune adoptée reflète l'attitude de la Russie, de la Turquie, de l'Allemagne et de la France visant à élargir leur coopération dans le but de normaliser la situation en Syrie, de lancer un dialogue intersyrien efficace et de mener à bien les réformes et transformations nécessaires de l'État», a déclaré M.Poutine lors de la conférence de presse à l'issue du sommet.

    18h47 M.Erdogan a appelé à mettre en place un Comité constitutionnel en Syrie d'ici fin 2018 et à poursuivre de dispenser une aide humanitaire aux Syriens. Selon lui, ce sommet «fructueux» donne un coup de fouet au règlement syrien.

    «Tout le monde doit lutter pour mettre fin à cette tragédie en Syrie. Je pense que nous y avons donné une impulsion lors de ce sommet.»

    18h32 Ouvrant la conférence de presse à la suite du sommet, le Président turc a affirmé espérer que les décisions prises lors de la rencontre contribueront à la résolution de la situation en Syrie. Selon lui, il n'existe pas de solution militaire pour la République arabe, tandis que l'application des arrangements russo-turcs sur Idlib permettra d'éviter une crise humanitaire.

    18h09 Ayant duré quelque trois heures, la rencontre quadripartite a pris fin.

    17h05 L'émissaire de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura a qualifié le sommet sur la Syrie de très constructif et utile.

    16h39 Après une heure, les négociations quadripartites ont été interrompues pour une pause pour reprendre de nouveau après un quart d'heure, a affirmé un correspondant de Sputnik présent sur place.

    Sommet quadripartite à Istanbul entre la France, la Russie, la Turquie et l'Allemagne sur la Syrie le 27 octobre 2018
    © Sputnik . Mikhail Klimentyev
    Sommet quadripartite à Istanbul entre la France, la Russie, la Turquie et l'Allemagne sur la Syrie le 27 octobre 2018

    16h10 Également en marge de la rencontre quadripartite, les chefs de la diplomatie russe et turque ont discuté des mesures de renforcement de la coordination des actions en Syrie.

    Les ministres Sergueï Lavrov et Mevlüt Çavusoglu «ont considéré les mesures visant à renforcer la coordination en ce qui concerne la situation en Syrie en matière de lutte contre le terrorisme, en accélérant le processus de règlement politique sur la base de la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies et des décisions du Congrès du dialogue national syrien, créant des conditions favorables au retour rapide des réfugiés dans leurs foyers et à la reconstruction du pays après la guerre», a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères.

    Une attention particulière a été accordée à la mise en œuvre des accords des Présidents de la Russie et de la Turquie du 17 septembre concernant la zone de désescalade d'Idlib, est-il ajouté.

    16h03 Le Président turc Erdogan a dit espérer que le sommet quadripartite sur le règlement syrien à Istanbul satisfasse les espoirs du monde entier pour résoudre la crise syrienne.

    «Le monde entier suit cette réunion. J'espère que ces espoirs seront satisfaits», a déclaré M.Erdogan en ouvrant le sommet.

    15h59 Les dirigeants russe et français se sont entretenus dans la capitale turque en marge du sommet quadripartie sur la Syrie, ce avant la «photo de famille» des participants. Avant cette entrevue, Emmanuel Macron avait exprimé sur Twitter ses espérances concernant le sommet.

    Comme l'a indiqué le Kremlin dans un communiqué, il était prévu d'échanger des points de vue sur les problèmes syriens, y compris sur les avancées du processus de règlement politique, sur les mesures à prendre pour renforcer la sécurité et la stabilité, sur la création des conditions propices au retour des réfugiés et sur la restauration des infrastructures socio-économiques.

    Dossier:
    Sommet France-Russie-Turquie-Allemagne sur la Syrie (30)

    Lire aussi:

    Macron standardiste de l’Élysee: «roi de la com» ou «couteau suisse» pour les internautes
    Darugate
    Manifestation à Paris 4 ans après la mort de Clément Méric
    Tags:
    pourparlers, crise syrienne, plan de règlement, sommet, Mevlut Cavusoglu, Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan, Sergueï Lavrov, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Turquie, France, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik