International
URL courte
7680
S'abonner

La Russie vient de donner une leçon au Royaume-Uni en bloquant le tarif douanier de ce dernier auprès de l’Organisation mondiale du commerce, a annoncé The Telegraph.

La décision russe de bloquer le tarif douanier britannique auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) est une leçon importante donnée au Royaume-Uni, montrant que la dynamique du commerce mondial devient toujours plus complexe, a signalé The Telegraph.

Le média indique que la Russie s'est opposée à la proposition du Royaume-Uni de séparer ses quotas d'importation de ceux de l'Union européenne. Cette opposition ne permet pas au directeur général de l'OMC d'approuver le projet britannique.

«Pourquoi la Russie, qui veut que les sanctions économiques internationales à son encontre soient levées, devrait faire des concessions au Royaume-Uni à l'OMC?», s'interroge le média.

The Telegraph reconnaît que la démarche de Moscou n'empêchera pas Londres de commercer, mais l'absence d'un plan tarifaire certifié pourrait servir de prétexte à d'autres pays pour renoncer à coopérer avec le Royaume-Uni ou faire pression sur lui au cours de négociations commerciales bilatérales.

Selon le média, les mesures russes auprès de l'OMC n'auront pas de graves conséquences pratiques, mais la situation montre qu'aucun pays n'est disposé à séparer la politique et le commerce. En cas de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, d'autres États se serviront de tous les leviers diplomatiques à leur disposition pour s'assurer le maximum d'avantages, et ceux qui développent une politique commerciale indépendante de Londres en tiendront compte, conclut The Telegraph.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Tags:
commerce, quotas, tarifs, Organisation mondiale du commerce (OMC), Russie, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook