Ecoutez Radio Sputnik
    Des Patriot américains installés en Pologne

    Les Allemands réagissent aux projets US de déployer des missiles en Europe

    © Sputnik . Igor Zarembo
    International
    URL courte
    281142

    Des articles des médias allemands, notamment de Die Welt et de Die Zeit, consacrés aux projets des États-Unis de sortir du Traité FNI, à la perspective de déploiement en Europe de missiles américains, ainsi qu’à la réaction de Moscou à cette hypothèse, ont suscité des commentaires houleux de la part de leurs lecteurs.

    Les Allemands ont été particulièrement alarmés par les publications des médias allemands, plus particulièrement celles de Die Welt et Die Zeit, concernant les projets américains de se retirer du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI).

    De nombreux lecteurs craignent que le déploiement en Europe de missiles américains puisse placer le continent tout entier en première ligne dans l'hypothèse d'un conflit d'envergure entre les États-Unis et la Russie, tandis que le territoire américain resterait relativement préservé.

    «L'Europe ne doit pas redevenir le jouet des Yankees. J'espère que notre gouvernement est raisonnable et n'hébergera pas les armes offensives d'un allié», a écrit Erik D.

    «S'il y a une guerre, ce sera nous la cible, pas les États-Unis», signale Stan Lee.

    «Imaginez que la Russie installe des boucliers de défense antimissile au Mexique et au Canada, et organise des exercices militaires sur ce terrain. Combien de temps les États-Unis resteraient-ils silencieux?», s'est interrogé Axel F.

    «Il ne faut pas oublier qu'une possible guerre aurait lieu à notre porte et non outre-Atlantique» a noté House B.

    Certains lecteurs ont imputé la montée de tension à la Russie, rappelant le déploiement de systèmes de missile à Kaliningrad.

    «La Russie a depuis longtemps installé des missiles à Königsberg (ancien nom de Kaliningrad, ndlr)», a écrit Alexander M.

    Ce à quoi d'autres ont rétorqué que les missiles en question se trouvaient sur le territoire russe.

    «Ce sont des missiles russes sur le territoire russe et non pas américains en Pologne ou en Roumanie», a ainsi réagi Lutz G.

    «Je ne veux pas de missiles russes ou américains dans mon jardin», a conclu BavariaOne.

    Donald Trump a annoncé le 20 octobre son intention de retirer son pays du Traité FNI, accusant Moscou de le violer et soupçonnant la Chine de développer activement des armes. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov ainsi que le signataire russe historique de ce document, Mikhaïl Gorbatchev, ont averti Washington du danger de cette initiative, évoquant la possibilité d'une riposte.

    Signé le 8 décembre 1987 par le Président Ronald Reagan et le secrétaire général du Parti communiste d'Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev, le Traité FNI visait à détruire en trois ans les missiles d'une portée de 500 à 5.500 km. En 1991, les conditions prévues par l'accord avaient été remplies: Moscou avait détruit plus de 1.700 missiles balistiques et de croisière basés au sol, et Washington 859. Conclu pour une durée indéterminée, le Traité permet à chacune des parties de le quitter en justifiant l'indispensabilité de son retrait.

    Lire aussi:

    Macron et Trump discuteront avec Poutine du Traité FNI, selon Bloomberg
    Diplomate russe: «les États-Unis préparent une guerre»
    Trump menace de se retirer du Traité FNI
    Tags:
    Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), déploiement, missiles, Russie, États-Unis, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik