International
URL courte
6051
S'abonner

Les réfugiés du camp d'Al-Rukban en Syrie ne peuvent pas recevoir d'aide humanitaire en raison de la position des militaires américains déployés dans la région, selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit.

L'envoi d'un convoi humanitaire dans le camp de réfugiés d'Al-Rukban en Syrie a été reporté en raison de l'incapacité des États-Unis à assurer la sécurité dans la zone concernée, a annoncé le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit, Vladimir Savtchenko.

«Pour la énième fois, les démarches de la partie américaine qui est incapable de remplir ses obligations en matière de maintien de la sécurité autour de sa base d'Al-Tanf ont empêché le départ du convoi», a déploré l'officier.

Toujours selon lui, la zone autour d'Al-Tanf abrite «un nombre important de combattants armés qui ne sont contrôlés par personne» et sont prêts «à n'importe quelle provocation».

Le camp de réfugiés syriens d'Al-Rukban se trouve dans le sud-est de la province de Homs, à la frontière entre la Syrie et la Jordanie, dans la zone de responsabilité américaine.

Pour sa part, le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi a fait savoir que son pays menait des négociations avec les États-Unis en vue de trouver une solution au problème des réfugiés à Al-Rukban. Dans le même temps, la Jordanie estime qu'il incombe à la Syrie et à l'Onu de fournir une aide humanitaire aux réfugiés.

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Tags:
Syrie, Rukban, États-Unis, Russie, Jordanie, Ayman Safadi, Vladimir Savtchenko, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, réfugiés, camp de réfugiés, crise syrienne, aide humanitaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook