Ecoutez Radio Sputnik
    Colis

    Roi Sihanouk, Alois Brunner et Björk: petite histoire récente des colis piégés

    © AP Photo / David Goldman
    International
    URL courte
    119

    Au cours du XXe siècle, des colis piégés ont à plusieurs reprises perturbé l'agenda politique à travers le monde entier, du Royaume-Uni aux Etats-Unis en passant par le Cambodge et la Syrie.

    Le dernier épisode en date d'envoi de colis piégés semble avoir pris fin aux États-Unis avec l'arrestation de Cesar Sayoc, soupçonné d'avoir adressé une quinzaine de bombes à des personnalités américaines, dont l'ancien Président Barack Obama et sa secrétaire d'État Hillary Clinton. La triste histoire de Sayoc, dont les motivations ne sont pas connues pour le moment, nous rappelle celle de Theodore John Kaczynski, surnommé Unabomber, mais aussi plusieurs autres précédents qui ont marqué le XXe siècle.

    Les sionistes débarquent

    Il y a plus de 70 ans, le groupe terroriste sioniste Lehi aka groupe Stern s'est distingué en la matière. Ses membres ont envoyé des colis piégés à des dizaines de hauts responsables britanniques parmi lesquels figuraient le ministre des Affaires étrangères Ernest Bevin et le futur Premier ministre Anthony Eden. Objectif: obtenir l'indépendance d'Israël dont les territoires étaient, selon le Lehi, occupés par l'empire britannique.

    Un an après, le groupe a revendiqué l'envoi de plusieurs colis piégés au Président américain de l'époque Harry Truman (toutes les bombes ont été interceptées par les employés de la Maison-Blanche).

    Bombes au palais royal cambodgien

    En août 1959, deux colis piégés ont été envoyés au palais du roi Sihanouk du Cambodge, destinés l'un au monarque et l'autre à sa mère la reine Sisowath Kossamak. Les explosions ont fait deux morts, dont le chef du protocole, ainsi que deux blessés; voyant la main des Américains derrière cet attentat, le dirigeant cambodgien a opté pour un rapprochement avec les gouvernements communistes de la région.

    Chasse à Alois Brunner en Syrie

    Le criminel nazi Alois Brunner, l'un des principaux soutiens d'Adolf Eichmann dans la «solution finale de la question juive», qui vivait réfugié en Syrie depuis 1953, a reçu en récompense de ses efforts deux cadeaux de la part des services secrets israéliens: l'un, envoyé en 1961, lui a fait perdre un œil, et l'autre, en 1980, quelques doigts de la main gauche. Les expéditeurs ne sont donc pas parvenus à tuer l'ancien officier SS condamné à Paris en mai 1954 à la peine capitale par contumace par le Tribunal permanent des forces armées.

    Unabomber vs Le Système

    La longue histoire explosive de Theodore John Kaczynski, dit Unabomber, qui a duré de 1978 à 1995, a servi de modèle à d'autres «loups solitaires» qui n'obéissent à aucune règle du terrorisme moderne. Docteur en mathématiques et professeur assistant à l'Université de Californie, il a abandonné sa carrière scientifique au bout de deux ans pour se réfugier dans une cabane isolée aux confins de la ville de Lincoln.

    Dans une tentative désespérée de pousser les Américains à se révolter et à faire s'effondrer le Système, Theodore Kaczynski s'est mis à envoyer des bombes de plus en plus sophistiquées, qui ont provoqué la mort de trois personnes et en ont mutilé 23 autres. En 1995, il a envoyé plusieurs lettres à des médias exposant ses objectifs et a enfin obtenu la publication de son «manifeste» dans The New York Times et The Washington Post.

    C'est son propre frère, sur l'insistance de son épouse, qui finit par dénoncer Unabomber. Arrêté en 1996, Theodore Kaczynski récuse ses avocats qui souhaitent plaider son aliénation mentale. En 1998, il a été condamné à la perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle.

    Ricardo López vs Björk

    La célèbre musicienne islandaise Björk a échappé en septembre 1996 à un colis truffé d'explosifs et d'acide sulfurique confectionné par son admirateur Ricardo López, qui a mis fin à ses jours après avoir envoyé la bombe à la chanteuse.

    Le colis a été intercepté par la police londonienne (la musicienne vivait à l'époque au Royaume-Uni). Traumatisée, Björk a fini par quitter le pays pour s'installer en Espagne, où elle composera ensuite l'un de ses albums les plus emblématiques, Homogenic.

    Lire aussi:

    Une photo de l'homme qui aurait envoyé les colis suspects aux États-Unis publiée
    Un dispositif explosif trouvé dans un colis envoyé aux Clinton, selon The New York Times
    Aux États-Unis, l’expéditeur présumé des colis piégés plaide non coupable
    Tags:
    explosifs, poste, attentat, colis suspect, terrorisme, sionisme, Adolf Eichmann, Björk, Alois Brunner, Harry Truman, Theodore John Kaczynski (Unabomber), Barack Obama, Hillary Clinton, Cesar Sayoc, Royaume-Uni, Syrie, Cambodge, Israël, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik