International
URL courte
14765
S'abonner

La Ligue de Matteo Salvini, vice-Président du Conseil italien, est intervenue pour bloquer le projet de transformation d'une chapelle en mosquée à Bergame, dans le nord du pays, a annoncé Reuters.

La Ligue s'est opposée au projet de transformer en mosquée la chapelle d'un hôpital de Bergame.

Une association musulmane avait formulé la semaine passée la meilleure offre lors de la vente aux enchères de cette chapelle sise dans un hôpital de Bergame, dépassant la proposition de l'Église orthodoxe roumaine qui l'utilisait jusqu'à présent pour ses offices, a communiqué Reuters. Mais le conseil régional de Lombardie, où se trouve Bergame et qui est dirigé par la Ligue, s'est opposé à la vente en application d'une loi de 2004 qui lui permet d'intervenir pour sauvegarder les sites culturels.

Attilio Fontana, président de la région, a ainsi déclaré sur Twitter n'avoir jamais mis une église en vente et être surpris que la direction de l'hôpital n'ait pas compris à quel point cette question était délicate.

Il a ajouté qu'aucune vente n'aurait finalement lieu.

Matteo Salvini, dont le parti gouverne l'Italie depuis juin dernier dans le cadre d'une coalition avec le Mouvement 5 Étoiles, dit redouter la disparition de la culture et de la société italiennes sous les coups de l'islam. «Des siècles d'histoire risquent de disparaître si l'islamisation, qui a été sous-estimée jusqu'ici, finit par s'imposer», avait-il notamment déclaré au début de l'année.

Lire aussi:

Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Les Américains vont débarquer à La Rochelle «pour renforcer le flanc Est de l’Europe face à la Russie»
Miss France 2020 sauvée par les pompiers lors d’un incendie dans son immeuble à Paris
Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Tags:
mosquée, Ligue du Nord (parti italien), Attilio Fontana, Matteo Salvini, Bergame, Lombardie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook