Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    «C'est ridicule»: Donald Trump veut abroger le droit du sol

    © REUTERS / Leah Millis
    International
    URL courte
    16223

    Considérant que les enfants des immigrés clandestins et des étrangers n'ont pas à profiter du droit du sol, Donald Trump envisage de signer un ordre exécutif qui les empêchera d'obtenir la nationalité américaine seulement en raison du fait qu'ils sont nés sur le sol des États-Unis.

    Le Président américain estime que le temps est venu de mettre fin à la pratique selon laquelle tout enfant né sur le sol des États-Unis est en droit d'obtenir la nationalité américaine. Ce qu'il présente comme un privilège ne doit pas concerner les enfants des immigrés clandestins et des étrangers.

    «Nous sommes le seul pays au monde où l'enfant d'une femme qui y venue et y a accouché est essentiellement un citoyen des États-Unis […] avec tous les avantages que cela représente. C'est ridicule. C'est ridicule. Et cela doit se terminer», a indiqué Donald Trump dans une interview accordée au site d'information politique Axios.

    Le Président a également précisé que cette pratique pouvait être abandonnée avec un ordre exécutif sans amender la Constitution.

    La pratique en question repose sur le XIVe amendement à la Constitution des États-Unis d'Amérique qui dispose que «toute personne née ou naturalisée aux États-Unis, et soumise à leur juridiction, est citoyen des États-Unis et de l'État dans lequel elle réside».

    John Eastman, spécialiste en droit constitutionnel, a indiqué à Axios que le XIVe amendement concernait les enfants nés de citoyens américains et ne s'appliquait pas aux enfants des étrangers ou des immigrés clandestins. Selon lui, l'amendement a été utilisé de manière incorrecte pendant plusieurs décennies parce que les mots «soumise à leur juridiction» ne concernent que les détenteurs de cartes vertes et les citoyens. Il a également ajouté qu'avant les années 1960 l'amendement n'avait jamais été appliqué aux enfants des étrangers ou des personnes sans papiers.

    Lire aussi:

    Obésité enfantine: la faute aux grands-mères?
    Perfide Albion: des milliers d’enfants pourraient rester sans papiers après le Brexit
    L’emploi du temps privé de Trump tombe sous la main de médias et ils s’en régalent
    Tags:
    immigration clandestine, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik